Les secrets du parc de la Tête d’Or enfin dévoilés ! - 31/08/2020

Lieu parfait pour un footing matinal, une balade du dimanche ou une sortie en pédalo, le Parc de la Tête d’Or a depuis bien des années conquis le coeur des lyonnais. Et pourtant, le plus grand espace vert de la ville n’a pas fini de vous surprendre. Rien que pour vous, il livre ses secrets. Chuuut, ça reste entre nous 🤫

Un secret plus si secret…

Commençons par l’anecdote la plus connue : l’origine du nom du Parc de la Tête d’Or. Vous connaissez sûrement l’histoire, mais pour les autres, petite séance de rattrapage. Il y a des siècles, un trésor aurait été enfoui (par des barbares? des croisés?) dans des pâturages à l’Est de Lyon, où se situe aujourd’hui le parc. Bien plus tard, des canuts tenus de creuser le futur lac tombèrent nez-à-nez avec l’objet tant convoité : une tête du Christ en or massif. La légende raconte qu’ils se seraient battus pour empocher le butin, et face à ce spectacle de désolation, la statue du Christ aurait fondu en larmes, inondant le lac. Dans ce déluge, le trésor aurait été à nouveau perdu : on raconte qu’il gît toujours au fond de l’eau. Récemment, une équipe de plongeurs a sillonné le lac, sans traces du butin. Alors, qui pour enfiler son masque et son tuba ? 💰

Les secrets du parc de la Tête d’Or enfin dévoilés !-0

La naissance du parc

C’est en 1857 qu’est inauguré le Parc de la Tête d’Or. Surnommé le jumeau de Central Park, il fut construit les mêmes années, avec leurs architectes en étroite collaboration. À Lyon, l’oeuvre est signée des frères Denis et Eugène Bühler, sous la commande du préfet Vaïsse (auquel on doit aussi la rue de la République et la rue Edouard-Herriot). L’objectif du parc était d’amener “la campagne à ceux qui n’en ont pas”, comprendre : occuper les canuts au chômage et accessoirement éviter toute révolte. L’espace vert était pensé pour accueillir les promeneurs, les voitures, des chevaux, une école botanique, des serres, une orangerie et un amphithéâtre, mais aussi un parc de daims et un aviarium. Rien que ça ! Pas moins de 3000 canuts furent employés à sa construction. Les travaux furent périlleux, nombreux furent blessés et certains trouvèrent la mort, mais gardaient l’espoir de retrouver le fameux trésor.

Les secrets du parc de la Tête d’Or enfin dévoilés !-1

Un incontournable : le zoo !

Inauguré la même année que le parc (en 1857, si vous suivez bien!), il était au départ pensé comme un lieu utile et pédagogique. Il devait accueillir des espèces acclimatées, une sorte de ferme regroupant vaches, moutons… autant dire que le projet a bien changé. Dès son ouverture, le parc se dote d’un pré où vivent des daims, les ancêtres de ceux que l’on peut voir aujourd’hui ! Quelques années plus tard sont introduites des antilopes, puis des ours, des loups, et des espèces de plus en plus exotiques. La vacherie Tony Garnier ouvre ses portes à des panthères, des lions… et à l’époque même un éléphant, Loulou ! Dans les années 2000, le zoo réhabilite ses espaces et introduit sa plaine africaine. Et aujourd’hui, le zoo comporte plus de 300 animaux, pour le bonheur des tout petits comme des plus grands.

Les secrets du parc de la Tête d’Or enfin dévoilés !-2

Les secrets du parc de la Tête d’Or enfin dévoilés !-3

Une invention lyonnaise !

Le saviez-vous ? La plaque d’immatriculation a été inventée à Lyon, et plus précisément à Tête d’Or ! Fin 19ème, les voitures (et pas la twingo d’aujourd’hui…) circulent librement dans le parc. Or, celles-ci provoquent d’énormes nuages de poussière et même des accidents. Le maire décide alors d’instaurer un système de plaques temporaires numérotées, à récupérer à l’accueil et à rendre à la sortie, pour identifier les véhicules. Mais bientôt, c’est toute la ville de Lyon qui impose ces plaques à numéro fixe, et en 1901 toute la France suit le pas. Une première mondiale ! 🥇



Quelques secrets en vrac :

😲 Au départ, le parc était prévu sans clôtures. Mais une grille, puis un muret, puis les portes mythiques ont été érigés pour éviter les vols de plantes, d’arbustes...et même de plumes d’autruche !

🦚 En 1894, le parc a accueilli l’Exposition Universelle.

📜 En 1989, un espace dédié aux Droits de l’Homme est créé, avec des monolithes comportant le fameux texte.

🐅 En 1995, une tigresse s’échappe de sa cage. Heureusement, plus de peur que de mal !

👨‍👩‍👧‍👧 Chaque année, le parc ouvre ses portes à 3 millions de visiteurs, jusqu’à 65 000 par jour.

🐟 Le Lac de 17 hectares regorge de silures, perches, carpes, écrevisses et même tortues.

🌹 Les trois roseraies sont connues internationalement, et ont reçu la visite de grands noms, notamment la Princesse Grace de Monaco. Pssst, par ici pour les secrets des roseraies...



Bon, alors sur tous ces secrets, vous en connaissiez combien ?
Si vous les aviez tous, chapeau, vous êtes un lyonnais pur et dur !

Les secrets du parc de la Tête d’Or enfin dévoilés !

Les secrets du parc de la Tête d’Or enfin dévoilés !
Redécouvrir Lyon - 31/08/2020 00:00:00

Lieu parfait pour un footing matinal, une balade du dimanche ou une sortie en pédalo, le Parc de la Tête d’Or a depuis bien des années conquis le coeur des lyonnais. Et pourtant, le plus grand espace vert de la ville n’a pas fini de vous surprendre. Rien que pour vous, il livre ses secrets. Chuuut, ça reste entre nous 🤫

Un secret plus si secret…

Commençons par l’anecdote la plus connue : l’origine du nom du Parc de la Tête d’Or. Vous connaissez sûrement l’histoire, mais pour les autres, petite séance de rattrapage. Il y a des siècles, un trésor aurait été enfoui (par des barbares? des croisés?) dans des pâturages à l’Est de Lyon, où se situe aujourd’hui le parc. Bien plus tard, des canuts tenus de creuser le futur lac tombèrent nez-à-nez avec l’objet tant convoité : une tête du Christ en or massif. La légende raconte qu’ils se seraient battus pour empocher le butin, et face à ce spectacle de désolation, la statue du Christ aurait fondu en larmes, inondant le lac. Dans ce déluge, le trésor aurait été à nouveau perdu : on raconte qu’il gît toujours au fond de l’eau. Récemment, une équipe de plongeurs a sillonné le lac, sans traces du butin. Alors, qui pour enfiler son masque et son tuba ? 💰

Les secrets du parc de la Tête d’Or enfin dévoilés !-0

La naissance du parc

C’est en 1857 qu’est inauguré le Parc de la Tête d’Or. Surnommé le jumeau de Central Park, il fut construit les mêmes années, avec leurs architectes en étroite collaboration. À Lyon, l’oeuvre est signée des frères Denis et Eugène Bühler, sous la commande du préfet Vaïsse (auquel on doit aussi la rue de la République et la rue Edouard-Herriot). L’objectif du parc était d’amener “la campagne à ceux qui n’en ont pas”, comprendre : occuper les canuts au chômage et accessoirement éviter toute révolte. L’espace vert était pensé pour accueillir les promeneurs, les voitures, des chevaux, une école botanique, des serres, une orangerie et un amphithéâtre, mais aussi un parc de daims et un aviarium. Rien que ça ! Pas moins de 3000 canuts furent employés à sa construction. Les travaux furent périlleux, nombreux furent blessés et certains trouvèrent la mort, mais gardaient l’espoir de retrouver le fameux trésor.

Les secrets du parc de la Tête d’Or enfin dévoilés !-1

Un incontournable : le zoo !

Inauguré la même année que le parc (en 1857, si vous suivez bien!), il était au départ pensé comme un lieu utile et pédagogique. Il devait accueillir des espèces acclimatées, une sorte de ferme regroupant vaches, moutons… autant dire que le projet a bien changé. Dès son ouverture, le parc se dote d’un pré où vivent des daims, les ancêtres de ceux que l’on peut voir aujourd’hui ! Quelques années plus tard sont introduites des antilopes, puis des ours, des loups, et des espèces de plus en plus exotiques. La vacherie Tony Garnier ouvre ses portes à des panthères, des lions… et à l’époque même un éléphant, Loulou ! Dans les années 2000, le zoo réhabilite ses espaces et introduit sa plaine africaine. Et aujourd’hui, le zoo comporte plus de 300 animaux, pour le bonheur des tout petits comme des plus grands.

Les secrets du parc de la Tête d’Or enfin dévoilés !-2

Les secrets du parc de la Tête d’Or enfin dévoilés !-3

Une invention lyonnaise !

Le saviez-vous ? La plaque d’immatriculation a été inventée à Lyon, et plus précisément à Tête d’Or ! Fin 19ème, les voitures (et pas la twingo d’aujourd’hui…) circulent librement dans le parc. Or, celles-ci provoquent d’énormes nuages de poussière et même des accidents. Le maire décide alors d’instaurer un système de plaques temporaires numérotées, à récupérer à l’accueil et à rendre à la sortie, pour identifier les véhicules. Mais bientôt, c’est toute la ville de Lyon qui impose ces plaques à numéro fixe, et en 1901 toute la France suit le pas. Une première mondiale ! 🥇



Quelques secrets en vrac :

😲 Au départ, le parc était prévu sans clôtures. Mais une grille, puis un muret, puis les portes mythiques ont été érigés pour éviter les vols de plantes, d’arbustes...et même de plumes d’autruche !

🦚 En 1894, le parc a accueilli l’Exposition Universelle.

📜 En 1989, un espace dédié aux Droits de l’Homme est créé, avec des monolithes comportant le fameux texte.

🐅 En 1995, une tigresse s’échappe de sa cage. Heureusement, plus de peur que de mal !

👨‍👩‍👧‍👧 Chaque année, le parc ouvre ses portes à 3 millions de visiteurs, jusqu’à 65 000 par jour.

🐟 Le Lac de 17 hectares regorge de silures, perches, carpes, écrevisses et même tortues.

🌹 Les trois roseraies sont connues internationalement, et ont reçu la visite de grands noms, notamment la Princesse Grace de Monaco. Pssst, par ici pour les secrets des roseraies...



Bon, alors sur tous ces secrets, vous en connaissiez combien ?
Si vous les aviez tous, chapeau, vous êtes un lyonnais pur et dur !

Notre site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience possible.

En savoir plus