Découvrez les secrets des rosiers du Parc de la Tête d’Or - 22/06/2020

L’été pointe le bout de son nez, et les rosiers du Parc de la Tête d’Or ont bien profité des premiers rayons de soleil. Voilà maintenant quelques semaines que les bourgeons sont devenus fleurs de mille couleurs. Que vous les appréciez avec la rosée du matin ou la fraîcheur du soir, ces roses ne laissent personne indifférent. Mais vite, il ne leur reste plus très longtemps : profitez-en !

Découvrez les secrets des rosiers du Parc de la Tête d’Or-0
Le saviez-vous ? Le Parc de la Tête d’Or est composé non pas d’une, non pas de deux, mais de trois roseraies ! Chacune a son histoire, ses variétés, et elles se complètent parfaitement.

Retour vers le passé

La Roseraie du jardin botanique nous fait voyager dans le temps, à la poursuite des rosiers historiques. Elle date de 1980 et regroupe des rosiers sauvages hybrides étendus sur des carrés de pelouse impeccables. De quoi émerveiller tous vos sens !

Elle est pas belle, ma rose ?!

Découvrez les secrets des rosiers du Parc de la Tête d’Or-1

La Roseraie de concours, où se déroule chaque année le Concours international des roses nouvelles, a de quoi surprendre. Le but est d’y créer de nouvelles variétés de rosiers, avec notamment la catégorie “Plus Belle Rose de France”. Je sais pas vous, mais au Petit Paumé, on attend avec impatience l’édition 2021 !

Seize-mille…?!

La plus grande du parc, la Roseraie internationale est un incontournable. Conçue en 1960, elle tient son nom de la cité Internationale toute proche. Après plus de quatre ans de travaux, le “jardin de roses” encadré par le lac d’une part et d’impressionnants arbres d’autre part voit enfin le jour. Vous y trouverez même un petit bassin, un petit pont, et un magnifique saule pleureur.

La roseraie a été imaginée de manière très inventive, mêlant inspiration des jardins anglais et modernité. C’est le 19 juin 1964 qu’elle fut inaugurée, et avec des invités de marque : le maire de Lyon Louis Pradel, le ministre de l’Agriculture M. Edgar Pisani ou encore son Altesse Sérénissime la Princesse Grâce de Monaco étaient de la partie. Nous aussi, on aurait bien voulu y assister...

Avec plus de 16 000 rosiers et 450 variétés dispersés sur 5 hectares, elle a de quoi en surprendre plus d’un. D’ailleurs, elle a reçu en 2006 le label d’excellence à Osaka, label dont bénéficient seulement 22 parcs dans le monde. Trop forts ces lyonnais !

Et vous, vous vous doutiez que la Roseraie du Parc de la Tête d’Or regorgeait d’autant de secrets ? Dites-nous en commentaires pourquoi vous aimez vous y balader !



Plus d’informations :
Entrée gratuite et accès libre aux heures d’ouverture du parc.
Du 15 octobre au 14 avril, de 6h30 à 20h30
Du 15 avril au 14 octobre, de 6h30 à 22h30

Source : Société Française des Roses

Découvrez les secrets des rosiers du Parc de la Tête d’Or

Découvrez les secrets des rosiers du Parc de la Tête d’Or
Redécouvrir Lyon - 22/06/2020 00:00:00

L’été pointe le bout de son nez, et les rosiers du Parc de la Tête d’Or ont bien profité des premiers rayons de soleil. Voilà maintenant quelques semaines que les bourgeons sont devenus fleurs de mille couleurs. Que vous les appréciez avec la rosée du matin ou la fraîcheur du soir, ces roses ne laissent personne indifférent. Mais vite, il ne leur reste plus très longtemps : profitez-en !

Découvrez les secrets des rosiers du Parc de la Tête d’Or-0
Le saviez-vous ? Le Parc de la Tête d’Or est composé non pas d’une, non pas de deux, mais de trois roseraies ! Chacune a son histoire, ses variétés, et elles se complètent parfaitement.

Retour vers le passé

La Roseraie du jardin botanique nous fait voyager dans le temps, à la poursuite des rosiers historiques. Elle date de 1980 et regroupe des rosiers sauvages hybrides étendus sur des carrés de pelouse impeccables. De quoi émerveiller tous vos sens !

Elle est pas belle, ma rose ?!

Découvrez les secrets des rosiers du Parc de la Tête d’Or-1

La Roseraie de concours, où se déroule chaque année le Concours international des roses nouvelles, a de quoi surprendre. Le but est d’y créer de nouvelles variétés de rosiers, avec notamment la catégorie “Plus Belle Rose de France”. Je sais pas vous, mais au Petit Paumé, on attend avec impatience l’édition 2021 !

Seize-mille…?!

La plus grande du parc, la Roseraie internationale est un incontournable. Conçue en 1960, elle tient son nom de la cité Internationale toute proche. Après plus de quatre ans de travaux, le “jardin de roses” encadré par le lac d’une part et d’impressionnants arbres d’autre part voit enfin le jour. Vous y trouverez même un petit bassin, un petit pont, et un magnifique saule pleureur.

La roseraie a été imaginée de manière très inventive, mêlant inspiration des jardins anglais et modernité. C’est le 19 juin 1964 qu’elle fut inaugurée, et avec des invités de marque : le maire de Lyon Louis Pradel, le ministre de l’Agriculture M. Edgar Pisani ou encore son Altesse Sérénissime la Princesse Grâce de Monaco étaient de la partie. Nous aussi, on aurait bien voulu y assister...

Avec plus de 16 000 rosiers et 450 variétés dispersés sur 5 hectares, elle a de quoi en surprendre plus d’un. D’ailleurs, elle a reçu en 2006 le label d’excellence à Osaka, label dont bénéficient seulement 22 parcs dans le monde. Trop forts ces lyonnais !

Et vous, vous vous doutiez que la Roseraie du Parc de la Tête d’Or regorgeait d’autant de secrets ? Dites-nous en commentaires pourquoi vous aimez vous y balader !



Plus d’informations :
Entrée gratuite et accès libre aux heures d’ouverture du parc.
Du 15 octobre au 14 avril, de 6h30 à 20h30
Du 15 avril au 14 octobre, de 6h30 à 22h30

Source : Société Française des Roses

Notre site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience possible.

En savoir plus