Les 100 ans de la mère Brazier ! - 19/04/2021

Fondé par une femme lyonnaise qui a marqué l’histoire de la cuisine française, ce restaurant emblématique de Lyon fête ce mois-ci ses 100 ans ! Et il s’en est passé des choses en 100 ans…

Qui était Eugénie Brazier ?


Les 100 ans de la mère Brazier !-0


Née en 1895 dans l’Ain, sa mère décède lorsqu’elle a 10 ans. Suite à ce décès, elle est placée dans une ferme où elle s’occupe des cochons et des vaches et apprend quelques bases de la cuisine bressane. À 19 ans elle tombe enceinte et se fait alors mettre à la porte par son père. En 1914 elle est employée dans une famille bourgeoise où elle travaille en tant que nourrice. Elle devient par la suite, dans la même maison chargée de cuisine et découvre sa vocation. Elle se fait alors engager par la mère Fillioux où elle réalise son premier apprentissage professionnel.

En avril 1921 elle fonde son bouchon au 12 rue Royale avec seulement 12 000 francs. Bien que ses débuts soient difficiles, elle devient rapidement une « mère » emblématique de Lyon grâce au bouche-à-oreille et à ses critiques culinaires élogieuses. En 1929 elle ouvre son deuxième restaurant.

Trois ans plus tard, elle obtient deux étoiles à chacun de ses restaurantes et l’année suivante elle devient la première femme à obtenir trois étoiles au guide Michelin (en même temps que Marie Bourgeois, elle aussi une mère lyonnaise). Elle est finalement le premier chef à obtenir deux fois trois étoiles, rien que ça ! C’est aussi elle qui forme celui qu’on considère comme le père de la gastronomie française : Paul Bocuse !

En 1968 son fils Gaston lui succède et en 1971 sa petite-fille Jacotte Brazier prend la direction du restaurant. Celle-ci transmet le restaurant à ses amis Philippe Bertrand et Bob Tosh qui modernisent l’établissement tout en gardant l’âme qu’Eugénie Brazier lui avait donné. Yannick Decelle est alors le chef du restaurant. Finalement et après plusieurs travaux, Mathieu Viannay, meilleur ouvrier de France en 2004 et chef doublement étoilé, reprend la carte du restaurant en 2008 aux côtés d’Olivier Reverdy.



Le restaurant la mère Brazier aujourd’hui



Les 100 ans de la mère Brazier !-1

Ce restaurant atypique et empreint d’histoire a gardé la devanture et le décor d’origine. Les faïences, le parquet, les baies vitrées, tout est d’époque ! Le restaurant de celle que Jacques Prévert appelait « l’ardente Brazier » est resté authentique et fidèle à ce qu’en avait fait sa créatrice.

Au-delà de la notoriété du restaurant, la mère Brazier a marqué la cuisine lyonnaise avec ses spécialités comme la Volaille de Bresse demi-deuil, le gâteau de foie de volaille et lapin ou le fond d'artichaut au foie gras.

Mathieu Viannay, en reprenant l’établissement, a voulu garder l’âme de l’enseigne. Il affirme en effet essayer de « ne pas renier l’héritage de cette belle maison mythique mais de le réinterpréter sans cesse ». Les recettes mythiques sont revisitées et sublimées par des produits d’exception.

Mais l’aventure de la mère Brazier ne s’arrête pas là, Mathieu Viannay crée le projet d’Épicerie Comptoir Mère Brazier : « un lieu de vie dédié à la gastronomie du quotidien ». Cet espace propose des produits du terroir de qualité et d’autres mets élaborés sur place.



Tout ça mérite bien un Joyeux Anniversaire, non ?

Et pour en savoir plus sur la mère Brazier, cliquez ici !



Alice



source image bannière : asteatlas.com

Les 100 ans de la mère Brazier !

Les 100 ans de la mère Brazier !
Actualité Lyonnaise - 19/04/2021 00:00:00

Fondé par une femme lyonnaise qui a marqué l’histoire de la cuisine française, ce restaurant emblématique de Lyon fête ce mois-ci ses 100 ans ! Et il s’en est passé des choses en 100 ans…

Qui était Eugénie Brazier ?


Les 100 ans de la mère Brazier !-0


Née en 1895 dans l’Ain, sa mère décède lorsqu’elle a 10 ans. Suite à ce décès, elle est placée dans une ferme où elle s’occupe des cochons et des vaches et apprend quelques bases de la cuisine bressane. À 19 ans elle tombe enceinte et se fait alors mettre à la porte par son père. En 1914 elle est employée dans une famille bourgeoise où elle travaille en tant que nourrice. Elle devient par la suite, dans la même maison chargée de cuisine et découvre sa vocation. Elle se fait alors engager par la mère Fillioux où elle réalise son premier apprentissage professionnel.

En avril 1921 elle fonde son bouchon au 12 rue Royale avec seulement 12 000 francs. Bien que ses débuts soient difficiles, elle devient rapidement une « mère » emblématique de Lyon grâce au bouche-à-oreille et à ses critiques culinaires élogieuses. En 1929 elle ouvre son deuxième restaurant.

Trois ans plus tard, elle obtient deux étoiles à chacun de ses restaurantes et l’année suivante elle devient la première femme à obtenir trois étoiles au guide Michelin (en même temps que Marie Bourgeois, elle aussi une mère lyonnaise). Elle est finalement le premier chef à obtenir deux fois trois étoiles, rien que ça ! C’est aussi elle qui forme celui qu’on considère comme le père de la gastronomie française : Paul Bocuse !

En 1968 son fils Gaston lui succède et en 1971 sa petite-fille Jacotte Brazier prend la direction du restaurant. Celle-ci transmet le restaurant à ses amis Philippe Bertrand et Bob Tosh qui modernisent l’établissement tout en gardant l’âme qu’Eugénie Brazier lui avait donné. Yannick Decelle est alors le chef du restaurant. Finalement et après plusieurs travaux, Mathieu Viannay, meilleur ouvrier de France en 2004 et chef doublement étoilé, reprend la carte du restaurant en 2008 aux côtés d’Olivier Reverdy.



Le restaurant la mère Brazier aujourd’hui



Les 100 ans de la mère Brazier !-1

Ce restaurant atypique et empreint d’histoire a gardé la devanture et le décor d’origine. Les faïences, le parquet, les baies vitrées, tout est d’époque ! Le restaurant de celle que Jacques Prévert appelait « l’ardente Brazier » est resté authentique et fidèle à ce qu’en avait fait sa créatrice.

Au-delà de la notoriété du restaurant, la mère Brazier a marqué la cuisine lyonnaise avec ses spécialités comme la Volaille de Bresse demi-deuil, le gâteau de foie de volaille et lapin ou le fond d'artichaut au foie gras.

Mathieu Viannay, en reprenant l’établissement, a voulu garder l’âme de l’enseigne. Il affirme en effet essayer de « ne pas renier l’héritage de cette belle maison mythique mais de le réinterpréter sans cesse ». Les recettes mythiques sont revisitées et sublimées par des produits d’exception.

Mais l’aventure de la mère Brazier ne s’arrête pas là, Mathieu Viannay crée le projet d’Épicerie Comptoir Mère Brazier : « un lieu de vie dédié à la gastronomie du quotidien ». Cet espace propose des produits du terroir de qualité et d’autres mets élaborés sur place.



Tout ça mérite bien un Joyeux Anniversaire, non ?

Et pour en savoir plus sur la mère Brazier, cliquez ici !



Alice



source image bannière : asteatlas.com

Notre site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience possible.

En savoir plus