L’ultime raison de ne pas aimer la coriandre - 27/06/2020

« Mais comment tu peux aimer ça ? C’est infâme ! » « Tu plaisantes, il n’y a rien de meilleur, j’en mets dans tous mes plats ! » Cet échange, que vous avez sûrement déjà vécu, concerne évidemment la coriandre ! Cette herbe aromatique voisine du persil divise beaucoup et on va vous expliquer pourquoi.

Si vous faîtes partie de ceux qui la détestent, sachez que vous n’êtes pas fous. Et à tous ceux qui vous le reprochent, vous pourrez leur répondre que ce n’est pas une histoire de goût mais de perception de celui-ci !

Des résultats clivants selon les pays

Car malgré le fait qu’elle soit une des herbes aromatiques les plus utilisées en cuisine, la coriandre est très clivante. En effet, d’après une étude de 2012, 17% des européens détestent cette herbe. Il est intéressant de noter que ce pourcentage varie en fonction des origines. Au Nord de l’Asie, 21% ne peuvent pas en manger, ainsi que 14% en Afrique, alors qu’en Asie du Sud, au contraire, la coriandre est adorée par 93% des habitants ! Ce n’est donc pas une coïncidence si elle est très utilisée dans les cuisines de cette région du globe.

Mais comment la coriandre peut-elle être aussi peu appréciée par autant de personnes ?

Une histoire de gènes...

Beaucoup lui trouvent un goût de savon, de javel, voire même parfois de punaise écrasée… L’explication derrière ce phénomène serait le gène OR6A2. Comme nous l’explique Philippe Pouillart, enseignant-chercheur en pratique culinaire et santé, interrogé par Le Figaro : « ce gène contrôle la sensibilité des récepteurs olfactifs et gustatifs aux aldéhydes ». Or, l’aldéhyde est un composant chimique présent dans la coriandre, mais aussi… dans le savon ! Ainsi, lorsque le gène est surexprimé chez la personne, l’herbe aura un goût semblable à celui du savon. C’est tout de suite plus facile de comprendre pourquoi certains l’accusent de gâcher leurs plats !

La mauvaise nouvelle, c’est que s’il est vrai que le goût change avec l’âge, votre gène risque de ne pas vous laisser apprécier la coriandre de sitôt…

Pour la petite anecdote, le mot « coriandre » vient du latin coriandrum, lui-même emprunté du grec koriandron, soit « punaise (kori) » et « mâle (andros) » ! L’origine viendrait de l’odeur désagréable des feuilles fraîches froissées de la coriandre entre les doigts, qui s’apparenterait à celle de punaise écrasée.

Soit dit en passant, cette haine pour la coriandre est si intense qu’elle a développé un véritable phénomène sur la toile, comme la page I Hate Coriander par exemple, suivie par plus de 280 000 personnes ! Ils ont même une boutique en ligne de produits pour tous les plus gros haters de coriandre.

Et vous ? La coriandre vous trouvez ça plutôt 🤢 ou 😋 ? Pour trouver tout plein de délicieux plats sans coriandre, (re)découvrez nos recettes cuisinées pour vous !

L’ultime raison de ne pas aimer la coriandre

L’ultime raison de ne pas aimer la coriandre
Actualité Lyonnaise - 27/06/2020 00:00:00

« Mais comment tu peux aimer ça ? C’est infâme ! » « Tu plaisantes, il n’y a rien de meilleur, j’en mets dans tous mes plats ! » Cet échange, que vous avez sûrement déjà vécu, concerne évidemment la coriandre ! Cette herbe aromatique voisine du persil divise beaucoup et on va vous expliquer pourquoi.

Si vous faîtes partie de ceux qui la détestent, sachez que vous n’êtes pas fous. Et à tous ceux qui vous le reprochent, vous pourrez leur répondre que ce n’est pas une histoire de goût mais de perception de celui-ci !

Des résultats clivants selon les pays

Car malgré le fait qu’elle soit une des herbes aromatiques les plus utilisées en cuisine, la coriandre est très clivante. En effet, d’après une étude de 2012, 17% des européens détestent cette herbe. Il est intéressant de noter que ce pourcentage varie en fonction des origines. Au Nord de l’Asie, 21% ne peuvent pas en manger, ainsi que 14% en Afrique, alors qu’en Asie du Sud, au contraire, la coriandre est adorée par 93% des habitants ! Ce n’est donc pas une coïncidence si elle est très utilisée dans les cuisines de cette région du globe.

Mais comment la coriandre peut-elle être aussi peu appréciée par autant de personnes ?

Une histoire de gènes...

Beaucoup lui trouvent un goût de savon, de javel, voire même parfois de punaise écrasée… L’explication derrière ce phénomène serait le gène OR6A2. Comme nous l’explique Philippe Pouillart, enseignant-chercheur en pratique culinaire et santé, interrogé par Le Figaro : « ce gène contrôle la sensibilité des récepteurs olfactifs et gustatifs aux aldéhydes ». Or, l’aldéhyde est un composant chimique présent dans la coriandre, mais aussi… dans le savon ! Ainsi, lorsque le gène est surexprimé chez la personne, l’herbe aura un goût semblable à celui du savon. C’est tout de suite plus facile de comprendre pourquoi certains l’accusent de gâcher leurs plats !

La mauvaise nouvelle, c’est que s’il est vrai que le goût change avec l’âge, votre gène risque de ne pas vous laisser apprécier la coriandre de sitôt…

Pour la petite anecdote, le mot « coriandre » vient du latin coriandrum, lui-même emprunté du grec koriandron, soit « punaise (kori) » et « mâle (andros) » ! L’origine viendrait de l’odeur désagréable des feuilles fraîches froissées de la coriandre entre les doigts, qui s’apparenterait à celle de punaise écrasée.

Soit dit en passant, cette haine pour la coriandre est si intense qu’elle a développé un véritable phénomène sur la toile, comme la page I Hate Coriander par exemple, suivie par plus de 280 000 personnes ! Ils ont même une boutique en ligne de produits pour tous les plus gros haters de coriandre.

Et vous ? La coriandre vous trouvez ça plutôt 🤢 ou 😋 ? Pour trouver tout plein de délicieux plats sans coriandre, (re)découvrez nos recettes cuisinées pour vous !

Notre site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience possible.

En savoir plus