RPPPP, RPPP, RPP, une histoire de P

RPPPP, RPPP, RPP, une histoire de P
Actualité Lyonnaise - 12/11/2019 00:00:00

Recommandé Particulièrement Par le Petit Paumé : là où tout a commencé

Le saviez-vous ? En 1973, le Petit Paumé avait pour cigle un certain RPPPP long de 4P.

Pourquoi donc, me direz-vous ? Et bien parce qu’il s’agissait de mettre en avant les adresses Recommandées PARTICULIÈREMENT Par le Petit Paumé.

Le Petit Paumé était à cette époque exclusivement destiné aux étudiants. Ainsi, les adresses RPPPP étaient aussi la fac universitaire, le garagiste près des facs, les restos bons mais pas chers.

Avant, le RPPPP ne rimait pas forcément avec critique. À lui seul, il suffisait à recommander les meilleures adresses.

Pour la première fois en 75, vous lisez dans l’avant-propos le paragraphe ci-dessous : « Vous ne trouverez pas cette année de R.P.P.P.P si ce n’est dans la rubrique Restaurants ; en effet j’ai sélectionné pour vous les meilleures adresses, allez-y en confiance. Mais la richesse de la gastronomie lyonnaise m’a imposé un choix supplémentaire pour encore mieux vous servir. » C’était donc la fin du RPPPP.

La naissance du macaron Recommandé Par le Petit Paumé, à 3P

À partir de 1975, le Petit Paumé a décidé d’élargir sa cible, ce qui lui valut de passer de 15 000 à 50 000 tirages en un an Mais pas touche au sigle. 4P valaient toujours mieux que 3. C’est finalement en 1977 que le changement crucial s’opéra. Les petits paumés de 77 décidèrent, froidement, d’amputer le RPPPP d’un P. Ils signent alors le début de l’ère du RPPP.

S’en suivirent 34 années de recommandations des bons plans du Petit Paumé grâce aux établissements RPPP. Durant cette période, les macarons du Petit Paumé ont commencé à prendre d’assaut la ville des Gones, à prendre place sur de plus en plus de vitrines et à attirer l’œil des lyonnais grâce à leur esthétisme renouvelé ! Vous aussi ça vous impressionne d’en voir parfois 15 sur une même vitrine ?

L'histoire autour du Refus du Petit Paumé

Macaron Refus du Petit Paumé

Et puis un beau jour de 2009, un établissement se crut plus malin que nous, petits paumés, et a délibérément, faute d’originalité, créé un macaron RPP : Refus du Petit Paumé. Faut-il rappeler qu’il n’y a jamais 2P sans 3 ? Vous l’aurez compris je parle évidemment du Café 203.

Chaque année, l’équipe du Petit Paumé se renouvèle. Pourquoi donc rester sur notre a priori et ne pas aller tester le bar qui depuis 10 ans nous montre férocement à quel point il nous déteste ?

Me voilà donc un dimanche soir, au café 203, celui d’Hôtel de ville. Je suis un peu malade. J’ai demandé à un pote qu’on s’y rejoigne car c’est juste à côté de chez moi. Et ici, c’est ouvert le dimanche soir, jusqu'à minuit. Un bon point.

On vient prendre notre commande, un verre de côte du Rhône et une pinte de blonde (à 5,90e). Mise à part la serveuse – qui semble vraiment être au bout de sa vie – RAS.

En espérant que vos énigmes autour des RPPPP, RPPP et RPP sont enfin résolues !

Notre site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience possible.

En savoir plus