Les plus grands poètes et poétesses lyonnais(e)s ! - 11/11/2020

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage; est bien content de rentrer à Lyon. Ville Lumière, ville aux deux collines, mais surtout ville d’inspiration pour des poètes et poétesses de tout temps. Alors, c’est parti pour les envolées lyriques 🕊️

Poèmes d’hier…

Très tôt, Lyon s’est inspirée de l’Italie et sa Renaissance pour dicter ses premiers vers. L’École de Lyon se distingue de la capitale en se tournant vers des textes nobles, suivant la mouvance symboliste jusqu’à la poésie pure.

Maurice Scève (1510-1564) était le chef de file de l’École de Lyon. Il vouera une admiration sans failles au poète italien Pétrarque mais aussi aux philosophes de la grèce antique : ses vers s’inscrivent pleinement dans la Renaissance. Il racontera un amour impossible dans son oeuvre la plus célèbre, Délie, objet de plus haute vertu. Sans jamais la nommer, Maurice Scève dédie ce recueil à Pernette du Guillet, elle aussi membre de l’École de Lyon.

Antoine Héroët (mort en 1568), écrit notamment en 1542 La parfaite Amye, dans lequel l’amour idéaliste et platonicien est célébré. Le poète sera encensé par les plus grands de son monde, parmi lesquels Du Bellay, Ronsard ou Maurice Sève lui-même.

Louise Labé (1524-1566) est l’autre poétesse de l’École de Lyon. Ses vers décrivent une nature riche mais laissent transparaître une tristesse profonde. Trois siècles avant l’arrivée en France du mouvement romantique, ses poèmes font office de précurseurs.

Certain(e)s poètes et poétesses célèbres n’ont fait que passer à Lyon, mais la ville Lumière a sans doute inspiré leurs oeuvres : Pontus de Tyard (membre de la Pléiade), Guillaume des Autels (proche de la Pléiade) mais aussi Marguerite de Navarre et Clément Marot.

Maurice Scève — Wikipédia

...et poèmes d'aujourd'hui.

De nos jours, la ville aux deux fleuves ne cesse d’être une source d’inspiration. En témoigne l’oeuvre du vénissian Guy Créquie, aux multiples distinctions : messager individuel de la culture de la paix de l’UNESCO depuis 2000 et discerné aux Académies Nationale, Européenne et Mondiale de la Culture et des Arts. Rien que ça !

Et parce que personne ne sait aussi bien parler de Lyon que lui, voici une des ses oeuvres :

LYON (LUDGUNUM)
Ville Mystérieuse
par Guy Créquie

On te surnomme ville aux trois fleuves

Tu es aussi ville de piété

De la révolution tu ne voulus

Mais la résistance tu connus

On te surnomme ville à Mystère

Croyants du Christ- Francs maçons- Matérialistes

Se croisent toujours sous ta bannière

Ta vérité est d'une certaine teneur

Dont seule tu connais l'espace intérieur

Ville littéraire, tu es

Ville de prières, tu restes

Ville planétaire, tu le deviens

Tes rues piétonnières

Résonnent de la diversité

Des chants colorés

Des passants de toutes nationalités

En quête de services et transports proposés

Dont le tramway est le dernier-né

Catholiques sociaux ouverts

Canuts révolutionnaires

Bourgeois propriétaires

Furent la diversité de ta lumière

Vestiges de pierre

Tu es ville de l'esprit et de chair

On t'envie pour ta gastronomie

Croix Rousse : tu restes symbolique

Passé des fureurs ouvrières

De la soierie lyonnaise si recherché

Ton marché coloré

Egaie bien des matinées

Bellecour : tu es ce conte d'amour

Dont on fait le tour

Fourvière : tu perpétues la colline qui prie

Pour ce qui te concerne quartier de la part dieu

Tu ravis le lot des badauds……………………….

…………………………………………………………………

Lyon :grandes écoles et universités

Sont en ton centre ………….. ou à ta périphérie

Tourmentée et solide

Massive et tendre

Carrefour de l'EuropeEst ta destinée.

Guy CREQUIE

Source : le Printemps des Poètes.

On a adoré découvrir cette facette poétique de notre belle ville ! Ah, cela nous rappelle les cours de poésie au collège Clément Marot (tiens, justement). On en a même profité pour réviser les grands écrivains lyonnais ✒️

Et vous, quelles sont vos anecdotes poétiques 100% lyonnaises ?

Les plus grands poètes et poétesses lyonnais(e)s !

Les plus grands poètes et poétesses lyonnais(e)s !
Redécouvrir Lyon - 11/11/2020 00:00:00

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage; est bien content de rentrer à Lyon. Ville Lumière, ville aux deux collines, mais surtout ville d’inspiration pour des poètes et poétesses de tout temps. Alors, c’est parti pour les envolées lyriques 🕊️

Poèmes d’hier…

Très tôt, Lyon s’est inspirée de l’Italie et sa Renaissance pour dicter ses premiers vers. L’École de Lyon se distingue de la capitale en se tournant vers des textes nobles, suivant la mouvance symboliste jusqu’à la poésie pure.

Maurice Scève (1510-1564) était le chef de file de l’École de Lyon. Il vouera une admiration sans failles au poète italien Pétrarque mais aussi aux philosophes de la grèce antique : ses vers s’inscrivent pleinement dans la Renaissance. Il racontera un amour impossible dans son oeuvre la plus célèbre, Délie, objet de plus haute vertu. Sans jamais la nommer, Maurice Scève dédie ce recueil à Pernette du Guillet, elle aussi membre de l’École de Lyon.

Antoine Héroët (mort en 1568), écrit notamment en 1542 La parfaite Amye, dans lequel l’amour idéaliste et platonicien est célébré. Le poète sera encensé par les plus grands de son monde, parmi lesquels Du Bellay, Ronsard ou Maurice Sève lui-même.

Louise Labé (1524-1566) est l’autre poétesse de l’École de Lyon. Ses vers décrivent une nature riche mais laissent transparaître une tristesse profonde. Trois siècles avant l’arrivée en France du mouvement romantique, ses poèmes font office de précurseurs.

Certain(e)s poètes et poétesses célèbres n’ont fait que passer à Lyon, mais la ville Lumière a sans doute inspiré leurs oeuvres : Pontus de Tyard (membre de la Pléiade), Guillaume des Autels (proche de la Pléiade) mais aussi Marguerite de Navarre et Clément Marot.

Maurice Scève — Wikipédia

...et poèmes d'aujourd'hui.

De nos jours, la ville aux deux fleuves ne cesse d’être une source d’inspiration. En témoigne l’oeuvre du vénissian Guy Créquie, aux multiples distinctions : messager individuel de la culture de la paix de l’UNESCO depuis 2000 et discerné aux Académies Nationale, Européenne et Mondiale de la Culture et des Arts. Rien que ça !

Et parce que personne ne sait aussi bien parler de Lyon que lui, voici une des ses oeuvres :

LYON (LUDGUNUM)
Ville Mystérieuse
par Guy Créquie

On te surnomme ville aux trois fleuves

Tu es aussi ville de piété

De la révolution tu ne voulus

Mais la résistance tu connus

On te surnomme ville à Mystère

Croyants du Christ- Francs maçons- Matérialistes

Se croisent toujours sous ta bannière

Ta vérité est d'une certaine teneur

Dont seule tu connais l'espace intérieur

Ville littéraire, tu es

Ville de prières, tu restes

Ville planétaire, tu le deviens

Tes rues piétonnières

Résonnent de la diversité

Des chants colorés

Des passants de toutes nationalités

En quête de services et transports proposés

Dont le tramway est le dernier-né

Catholiques sociaux ouverts

Canuts révolutionnaires

Bourgeois propriétaires

Furent la diversité de ta lumière

Vestiges de pierre

Tu es ville de l'esprit et de chair

On t'envie pour ta gastronomie

Croix Rousse : tu restes symbolique

Passé des fureurs ouvrières

De la soierie lyonnaise si recherché

Ton marché coloré

Egaie bien des matinées

Bellecour : tu es ce conte d'amour

Dont on fait le tour

Fourvière : tu perpétues la colline qui prie

Pour ce qui te concerne quartier de la part dieu

Tu ravis le lot des badauds……………………….

…………………………………………………………………

Lyon :grandes écoles et universités

Sont en ton centre ………….. ou à ta périphérie

Tourmentée et solide

Massive et tendre

Carrefour de l'EuropeEst ta destinée.

Guy CREQUIE

Source : le Printemps des Poètes.

On a adoré découvrir cette facette poétique de notre belle ville ! Ah, cela nous rappelle les cours de poésie au collège Clément Marot (tiens, justement). On en a même profité pour réviser les grands écrivains lyonnais ✒️

Et vous, quelles sont vos anecdotes poétiques 100% lyonnaises ?

Notre site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience possible.

En savoir plus