La pétition contre le projet du téléphérique recueille 1000 signatures - 10/01/2021

Le 5 janvier, une pétition contre le projet de téléphérique reliant Francheville et Lyon, en passant par Sainte-Foy-Lès-Lyon a vu le jour.

"Ce projet est une aberration, une monstruosité", explique l’ancien élu de Sainte-Foy Alain Bavozet. Ce projet serait en effet selon lui une catastrophe écologique, et la pétition à son encontre aurait déjà recueilli plus de 1000 signatures. Selon les estimations, 140 bâtis et environ 1300 maisons seraient visées par la construction de pylônes de plus de 50 mètres de hauteur pour la construction du téléphérique. Selon ces 1000 signataires, relier les habitants de la commune de Francheville ne compenserait pas le coût écologique qui découlerait de tels travaux.

La clé de voûte de l’argumentation de l’opposition réside par ailleurs dans les nombreuses zones d’ombre quant au coût et au nombre de voyageurs qui seraient visés (25 000 selon le Sytral). M. Bavozet, portant cette lutte au-delà de la sphère politique, serait même prêt à la poursuivre devant le Conseil d’État s’il le fallait. Reste à savoir quelle alternative le maire de Francheville possèderait pour lutter contre la saturation de ses voiries dans le cas où ce projet ne verrait pas le jour.

On espère bien que la résolution de cette affaire se fera en douceur et qu’elle contentera le plus grand nombre de nos Lyonnais qu’on aime tant !

La pétition contre le projet du téléphérique recueille 1000 signatures

La pétition contre le projet du téléphérique recueille 1000 signatures
Actualité Lyonnaise - 10/01/2021 00:00:00

Le 5 janvier, une pétition contre le projet de téléphérique reliant Francheville et Lyon, en passant par Sainte-Foy-Lès-Lyon a vu le jour.

"Ce projet est une aberration, une monstruosité", explique l’ancien élu de Sainte-Foy Alain Bavozet. Ce projet serait en effet selon lui une catastrophe écologique, et la pétition à son encontre aurait déjà recueilli plus de 1000 signatures. Selon les estimations, 140 bâtis et environ 1300 maisons seraient visées par la construction de pylônes de plus de 50 mètres de hauteur pour la construction du téléphérique. Selon ces 1000 signataires, relier les habitants de la commune de Francheville ne compenserait pas le coût écologique qui découlerait de tels travaux.

La clé de voûte de l’argumentation de l’opposition réside par ailleurs dans les nombreuses zones d’ombre quant au coût et au nombre de voyageurs qui seraient visés (25 000 selon le Sytral). M. Bavozet, portant cette lutte au-delà de la sphère politique, serait même prêt à la poursuivre devant le Conseil d’État s’il le fallait. Reste à savoir quelle alternative le maire de Francheville possèderait pour lutter contre la saturation de ses voiries dans le cas où ce projet ne verrait pas le jour.

On espère bien que la résolution de cette affaire se fera en douceur et qu’elle contentera le plus grand nombre de nos Lyonnais qu’on aime tant !

Notre site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience possible.

En savoir plus