Lyon et ses Merveilles : la rue des Marronniers - 05/07/2021

Alors qu’elle s’était éteinte pendant presque 9 mois, la rue des Marronniers a retrouvé son agitation, son effervescence mais avant tout sa vie. Bars et restaurants ont remis le couvert en terrasses, les passants se bousculent à nouveau et les nuits d’été battent leur plein au rythme des noctambules.


La Petite Histoire

Voisine de la place Bellecour, cette petite rue pavée, presque pittoresque, tire son nom des arbres qui bordaient auparavant la côte est de cette dernière. D’abord nommée rue de Jérusalem, puis rue Neuves-des-Basses-Brayes (ce qui, admettons-le, fait un peu long), c’est seulement le 30 septembre 1723, suite à un acte consulaire, qu’on lui donna le nom qu’on lui connaît aujourd’hui. Elle devient piétonne à la fin du XXème siècle.

Lyon et ses Merveilles : la rue des Marronniers-0

source image : bibliothèque municipale de Lyon © Creative Commons - Paternité.


Une architecture remarquable

Résultat du travail de nombreux architectes de talent, la rue des Marronniers, du haut de ses 120 mètres de longueur et 8 de largeur, abrite tout de même quelques trésors architecturaux.


Traboule sur traboule

Lyon et ses Merveilles : la rue des Marronniers-1

Lyon et ses Merveilles : la rue des Marronniers-2

source images : taboule.fr

Vous la traversez souvent, certains d’entre vous plusieurs fois par semaine voire par jour et vous n’aviez pas remarqué qu’au numéro 2 se cachait l’une des nombreuses traboules lyonnaises. On vous rassure, c’est tout à fait normal. Privée et imperceptible depuis l’extérieur, cette dernière vous conduit de cette rue étroite presque sombre à l’immense et vaste place Bellecour. Elle n’est d’ailleurs pas la seule traboule de la rue. En face, au numéro 3bis, vous découvrirez l’une d’entre elles. Après avoir traversé quatre immeubles, celle-ci vous conduit jusqu’à l’ancien Théâtre des Marronniers autrement appelé le Théâtre de la Cothurne. La salle de ce dernier a été transformée en cinéma, le CNP Bellecour, dont l’entrée se trouve rue de la Barre.


Le Théâtre des Marronniers

Lyon et ses Merveilles : la rue des Marronniers-3

source image : Théâtre des Marronniers

Fondé par Daniel Claude Poyet en 1985 sur le site historique de Lyon déclaré au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO, le Théâtre des Marronniers est un lieu culturel insolite du centre-ville lyonnais. Entièrement dédié au théâtre et au théâtre musical, c’est plus de 35 saisons, 310 créations originales, 3400 représentations et 135 000 spectateurs que ce lieu intime et chaleureux a accueilli depuis sa création. Yves Pignard – directeur artistique, comédien et metteur en scène à la tête de cette institution culturelle lyonnaise – affirme « Dès sa création, le Théâtre des Marronniers dégageait une atmosphère particulière. Ce lieu qui pouvait échapper aux regards du passant en quête de nourritures terrestres présentait déjà toutes les qualités émotionnelles propres à l’atmosphère d’une création théâtrale.

En d’autres mots, ce lieu qui lui est cher est une véritable “fabrique théâtrale”.


La rue des Marronniers ou la rue des bouchons ?

C’est environ 20 restaurants qui bordent la rue de part et d'autre. Comme toute bonne rue lyonnaise qui se respecte, nous retrouvons quelques bouchons très connus tels que le Bouchon des Carnivors, La Mère jean, Chez Mounier, Chabert et fils, Aux Trois Cochons, la Grande des Marronniers, chez M’man ou l’Atelier d’Yvonne. Toute la gastronomie lyonnaise réunie dans une seule rue, de quoi satisfaire les plus gourmands d’entre vous. 😉


Et vous, quel secret connaissez-vous sur la rue des Marronniers ?

Marie



Source image bannière : Le Progrès / Photo d’archives Pierre Augros

Lyon et ses Merveilles : la rue des Marronniers

Lyon et ses Merveilles : la rue des Marronniers
Redécouvrir Lyon - 05/07/2021 00:00:00

Alors qu’elle s’était éteinte pendant presque 9 mois, la rue des Marronniers a retrouvé son agitation, son effervescence mais avant tout sa vie. Bars et restaurants ont remis le couvert en terrasses, les passants se bousculent à nouveau et les nuits d’été battent leur plein au rythme des noctambules.


La Petite Histoire

Voisine de la place Bellecour, cette petite rue pavée, presque pittoresque, tire son nom des arbres qui bordaient auparavant la côte est de cette dernière. D’abord nommée rue de Jérusalem, puis rue Neuves-des-Basses-Brayes (ce qui, admettons-le, fait un peu long), c’est seulement le 30 septembre 1723, suite à un acte consulaire, qu’on lui donna le nom qu’on lui connaît aujourd’hui. Elle devient piétonne à la fin du XXème siècle.

Lyon et ses Merveilles : la rue des Marronniers-0

source image : bibliothèque municipale de Lyon © Creative Commons - Paternité.


Une architecture remarquable

Résultat du travail de nombreux architectes de talent, la rue des Marronniers, du haut de ses 120 mètres de longueur et 8 de largeur, abrite tout de même quelques trésors architecturaux.


Traboule sur traboule

Lyon et ses Merveilles : la rue des Marronniers-1

Lyon et ses Merveilles : la rue des Marronniers-2

source images : taboule.fr

Vous la traversez souvent, certains d’entre vous plusieurs fois par semaine voire par jour et vous n’aviez pas remarqué qu’au numéro 2 se cachait l’une des nombreuses traboules lyonnaises. On vous rassure, c’est tout à fait normal. Privée et imperceptible depuis l’extérieur, cette dernière vous conduit de cette rue étroite presque sombre à l’immense et vaste place Bellecour. Elle n’est d’ailleurs pas la seule traboule de la rue. En face, au numéro 3bis, vous découvrirez l’une d’entre elles. Après avoir traversé quatre immeubles, celle-ci vous conduit jusqu’à l’ancien Théâtre des Marronniers autrement appelé le Théâtre de la Cothurne. La salle de ce dernier a été transformée en cinéma, le CNP Bellecour, dont l’entrée se trouve rue de la Barre.


Le Théâtre des Marronniers

Lyon et ses Merveilles : la rue des Marronniers-3

source image : Théâtre des Marronniers

Fondé par Daniel Claude Poyet en 1985 sur le site historique de Lyon déclaré au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO, le Théâtre des Marronniers est un lieu culturel insolite du centre-ville lyonnais. Entièrement dédié au théâtre et au théâtre musical, c’est plus de 35 saisons, 310 créations originales, 3400 représentations et 135 000 spectateurs que ce lieu intime et chaleureux a accueilli depuis sa création. Yves Pignard – directeur artistique, comédien et metteur en scène à la tête de cette institution culturelle lyonnaise – affirme « Dès sa création, le Théâtre des Marronniers dégageait une atmosphère particulière. Ce lieu qui pouvait échapper aux regards du passant en quête de nourritures terrestres présentait déjà toutes les qualités émotionnelles propres à l’atmosphère d’une création théâtrale.

En d’autres mots, ce lieu qui lui est cher est une véritable “fabrique théâtrale”.


La rue des Marronniers ou la rue des bouchons ?

C’est environ 20 restaurants qui bordent la rue de part et d'autre. Comme toute bonne rue lyonnaise qui se respecte, nous retrouvons quelques bouchons très connus tels que le Bouchon des Carnivors, La Mère jean, Chez Mounier, Chabert et fils, Aux Trois Cochons, la Grande des Marronniers, chez M’man ou l’Atelier d’Yvonne. Toute la gastronomie lyonnaise réunie dans une seule rue, de quoi satisfaire les plus gourmands d’entre vous. 😉


Et vous, quel secret connaissez-vous sur la rue des Marronniers ?

Marie



Source image bannière : Le Progrès / Photo d’archives Pierre Augros

Notre site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience possible.

En savoir plus