Lyon et ses Merveilles : Quelques anecdotes sur les ponts du Rhône - 23/02/2021

Le pont Lafayette

Lyon et ses Merveilles : Quelques anecdotes sur les ponts du Rhône-0

source image : lyon-france.com

Avant la construction du pont que nous connaissons tous aujourd’hui, il existait un autre pont qui liait le 2ème et le 3ème arrondissement et qui en 1829 fut baptisé au nom du Marquis Lafayette. La raison de ce baptême fut l’entrée triomphale de Lafayette dans Lyon le 5 septembre 1829 en empruntant ce pont. Le pont originel est remplacé par celui que nous connaissons aujourd’hui en 1890, alors que l’ancien est trop fragilisé et décrépit. L’arche centrale du pont est détruite en 1944 par les forces allemandes qui effectuaient une opération de dynamitage avant de quitter la ville pour protéger leur fuite. Les troupes ont détruit tous les ponts de la ville à l'exception de trois ponts qui traversaient la Saône. Toutefois, l’arche détruite par le dynamitage est reconstruite en 1946.

On peut apercevoir deux statues de chaque côté du pont, respectivement un homme et une femme. Ces deux nus, qui respectent les codes des statues grecques, sont tous deux allongés aux côtés d’un lion. Tout comme les statues qui entourent la statue de Louis XIV place Bellecour, ces deux personnages sont l’allégorie du Rhône et de la Saône.



pont Wilson

Lyon et ses Merveilles : Quelques anecdotes sur les ponts du Rhône-1

source image : routard.com

C’est entre 1837 et 1839 qu’est construit un premier pont suspendu, appelé le pont de l’Hôtel Dieu, reliant ce que sont aujourd’hui les quais Victor Augagneur et Jules Courmont. Mais, à partir de 1887 le pont est jugé très fragile et dangereux. Il est démoli 25 ans plus tard. Le 14 juillet 1918, le pont Wilson est inauguré par Édouard Herriot, alors maire de Lyon. Son nom est un hommage au 28ème président des Etats-Unis Thomas Woodrow Wilson. Le président démocrate a défendu les Alliés durant la Première Guerre mondiale. Il est notamment resté dans l’Histoire pour ses 14 points, nom donné à son programme dont le but était d’établir une paix juste et durable en Europe après la guerre. Une partie de son programme est repris dans le traité de Versailles qu’il signe aux côtés des Alliés et de l’Allemagne le 28 juin 1919. Tout comme le pont Lafayette, il fut endommagé par l’armée allemande en 1944 mais fut réparé en 1948.



Le pont de l’Université

Lyon et ses Merveilles : Quelques anecdotes sur les ponts du Rhône-2

source image : fotoloco.fr

Le pont de l’Université, anciennement baptisé pont des Facultés, fut construit en 1899 Il se trouve entre la place Gailleton et la rue de l’université. Son objectif originel est de desservir les universités lyonnaises. Contrairement à beaucoup de ponts lyonnais, il n’a pas été construit pour remplacer une ancienne passerelle défaillante, mais il a succédé à bac c’est-à-dire un bateau qui permettait de traverser le Rhône. Endommagé en 1944, il rouvre définitivement en 1947.

Ce pont est notamment remarquable par sa dentelle métallique qui le différencie de tous les autres ponts lyonnais.

Alice

Lyon et ses Merveilles : Quelques anecdotes sur les ponts du Rhône

Lyon et ses Merveilles : Quelques anecdotes sur les ponts du Rhône
Redécouvrir Lyon - 23/02/2021 00:00:00

Le pont Lafayette

Lyon et ses Merveilles : Quelques anecdotes sur les ponts du Rhône-0

source image : lyon-france.com

Avant la construction du pont que nous connaissons tous aujourd’hui, il existait un autre pont qui liait le 2ème et le 3ème arrondissement et qui en 1829 fut baptisé au nom du Marquis Lafayette. La raison de ce baptême fut l’entrée triomphale de Lafayette dans Lyon le 5 septembre 1829 en empruntant ce pont. Le pont originel est remplacé par celui que nous connaissons aujourd’hui en 1890, alors que l’ancien est trop fragilisé et décrépit. L’arche centrale du pont est détruite en 1944 par les forces allemandes qui effectuaient une opération de dynamitage avant de quitter la ville pour protéger leur fuite. Les troupes ont détruit tous les ponts de la ville à l'exception de trois ponts qui traversaient la Saône. Toutefois, l’arche détruite par le dynamitage est reconstruite en 1946.

On peut apercevoir deux statues de chaque côté du pont, respectivement un homme et une femme. Ces deux nus, qui respectent les codes des statues grecques, sont tous deux allongés aux côtés d’un lion. Tout comme les statues qui entourent la statue de Louis XIV place Bellecour, ces deux personnages sont l’allégorie du Rhône et de la Saône.



pont Wilson

Lyon et ses Merveilles : Quelques anecdotes sur les ponts du Rhône-1

source image : routard.com

C’est entre 1837 et 1839 qu’est construit un premier pont suspendu, appelé le pont de l’Hôtel Dieu, reliant ce que sont aujourd’hui les quais Victor Augagneur et Jules Courmont. Mais, à partir de 1887 le pont est jugé très fragile et dangereux. Il est démoli 25 ans plus tard. Le 14 juillet 1918, le pont Wilson est inauguré par Édouard Herriot, alors maire de Lyon. Son nom est un hommage au 28ème président des Etats-Unis Thomas Woodrow Wilson. Le président démocrate a défendu les Alliés durant la Première Guerre mondiale. Il est notamment resté dans l’Histoire pour ses 14 points, nom donné à son programme dont le but était d’établir une paix juste et durable en Europe après la guerre. Une partie de son programme est repris dans le traité de Versailles qu’il signe aux côtés des Alliés et de l’Allemagne le 28 juin 1919. Tout comme le pont Lafayette, il fut endommagé par l’armée allemande en 1944 mais fut réparé en 1948.



Le pont de l’Université

Lyon et ses Merveilles : Quelques anecdotes sur les ponts du Rhône-2

source image : fotoloco.fr

Le pont de l’Université, anciennement baptisé pont des Facultés, fut construit en 1899 Il se trouve entre la place Gailleton et la rue de l’université. Son objectif originel est de desservir les universités lyonnaises. Contrairement à beaucoup de ponts lyonnais, il n’a pas été construit pour remplacer une ancienne passerelle défaillante, mais il a succédé à bac c’est-à-dire un bateau qui permettait de traverser le Rhône. Endommagé en 1944, il rouvre définitivement en 1947.

Ce pont est notamment remarquable par sa dentelle métallique qui le différencie de tous les autres ponts lyonnais.

Alice

Notre site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience possible.

En savoir plus