Lyon et ses Merveilles : Ce qui se cache derrière les fontaines de Lyon - 16/02/2021

La fontaine de la place Saint Jean

Lyon et ses Merveilles : Ce qui se cache derrière les fontaines de Lyon-0

©pinterest.com

La fontaine de la place Saint Jean a été édifiée en 1844 sur les plans de l’architecte lyonnais René Dardel. Elle représente un petit temple antique dans lequel on peut distinguer une sculpture de Saint Jean Baptiste baptisant le Christ. Cette sculpture à quant à elle été réalisée par Jean-Marie Bonnassieux. Sur la partie basse de la fontaine, des têtes de lion font office de bouches d’eau.

La place Saint-Jean, sur laquelle trône fièrement cette fontaine, est la plus ancienne de Lyon. Elle est aujourd’hui d’ailleurs la seule grande place lyonnaise encore entièrement pavée. Cette place revêt une dimension historique dans la ville grâce à la cathédrale Saint-Jean Baptiste, édifice incontournable qui la domine.

La fontaine de la place du Maréchal Lyautey

Lyon et ses Merveilles : Ce qui se cache derrière les fontaines de Lyon-1

©numelyo.bm-lyon.fr

La fontaine Morand, place du Maréchal-Lyautey dans le 6e arrondissement lyonnais, a été érigée en 1865. Elle est inscrite au titre des monuments historiques en 1975. Cette fontaine a été élevée après que Napoléon III ait imposé la disparition du péage sur les ponts du Rhône. Elle vient donc en remerciement à l’empereur. Cette fontaine est l'œuvre du sculpteur Guillaume Bonnet et de l’architecte Antoine Desjardins.

Composée d’un large bassin, elle est surmonté de cinq vasques représentant les cinq arrondissements de Lyon à l’époque. On peut aussi apercevoir tout autour de la fontaine, cinq mascarons de Lyon, l’eau s’échappant de leur bouche. Enfin, cinq angelots aux angles de la fontaine symbolisent les cinq traits de la ville que sont la navigation, la force, le commerce, l’histoire et la géographie.

L'élément le plus impressionnant reste la statue centrale qui domine la fontaine. Cette statue de 3,85 mètres serait une allégorie de la ville de Lyon.

La fontaine de la place Louis Pradel

Lyon et ses Merveilles : Ce qui se cache derrière les fontaines de Lyon-2

©leprogres.fr

Ipoustéguy, de son vrai nom Jean Robert est un sculpteur et peintre qui a réalisé pour la ville de Lyon une fontaine et quatre sculptures installées place Louis Pradel. La fontaine, qui est un large disque de bronze de 3,50 mètres de diamètre, est une représentation du soleil. On peut y lire une phrase de Louise LabéPermets m'amour penser quelques folies”. Louise Labé était une poète lyonnaise du 16ème siècle surnommée “La Belle Cordière”.

Trente cinq jets d’eau convergent sur ce disque qui repose sur un bassin de forme elliptique. À côté de la fontaine, sur la place Louis Pradel, on peut apercevoir les autres sculptures d’Ipoustéguy. Notamment la statue de Louise Labé, représentée dans des draperies et la gorge nue pour symboliser l’amour. On peut aussi découvrir le buste de Louis Pradel en bronze, mesurant 1,20 mètre de haut.

La place Louis Pradel a été aménagée de 1974 à 1982. Son nom lui a été donné en 1977.

Alice

source photo icône : leprogres.fr

Lyon et ses Merveilles : Ce qui se cache derrière les fontaines de Lyon

Lyon et ses Merveilles : Ce qui se cache derrière les fontaines de Lyon
Redécouvrir Lyon - 16/02/2021 00:00:00

La fontaine de la place Saint Jean

Lyon et ses Merveilles : Ce qui se cache derrière les fontaines de Lyon-0

©pinterest.com

La fontaine de la place Saint Jean a été édifiée en 1844 sur les plans de l’architecte lyonnais René Dardel. Elle représente un petit temple antique dans lequel on peut distinguer une sculpture de Saint Jean Baptiste baptisant le Christ. Cette sculpture à quant à elle été réalisée par Jean-Marie Bonnassieux. Sur la partie basse de la fontaine, des têtes de lion font office de bouches d’eau.

La place Saint-Jean, sur laquelle trône fièrement cette fontaine, est la plus ancienne de Lyon. Elle est aujourd’hui d’ailleurs la seule grande place lyonnaise encore entièrement pavée. Cette place revêt une dimension historique dans la ville grâce à la cathédrale Saint-Jean Baptiste, édifice incontournable qui la domine.

La fontaine de la place du Maréchal Lyautey

Lyon et ses Merveilles : Ce qui se cache derrière les fontaines de Lyon-1

©numelyo.bm-lyon.fr

La fontaine Morand, place du Maréchal-Lyautey dans le 6e arrondissement lyonnais, a été érigée en 1865. Elle est inscrite au titre des monuments historiques en 1975. Cette fontaine a été élevée après que Napoléon III ait imposé la disparition du péage sur les ponts du Rhône. Elle vient donc en remerciement à l’empereur. Cette fontaine est l'œuvre du sculpteur Guillaume Bonnet et de l’architecte Antoine Desjardins.

Composée d’un large bassin, elle est surmonté de cinq vasques représentant les cinq arrondissements de Lyon à l’époque. On peut aussi apercevoir tout autour de la fontaine, cinq mascarons de Lyon, l’eau s’échappant de leur bouche. Enfin, cinq angelots aux angles de la fontaine symbolisent les cinq traits de la ville que sont la navigation, la force, le commerce, l’histoire et la géographie.

L'élément le plus impressionnant reste la statue centrale qui domine la fontaine. Cette statue de 3,85 mètres serait une allégorie de la ville de Lyon.

La fontaine de la place Louis Pradel

Lyon et ses Merveilles : Ce qui se cache derrière les fontaines de Lyon-2

©leprogres.fr

Ipoustéguy, de son vrai nom Jean Robert est un sculpteur et peintre qui a réalisé pour la ville de Lyon une fontaine et quatre sculptures installées place Louis Pradel. La fontaine, qui est un large disque de bronze de 3,50 mètres de diamètre, est une représentation du soleil. On peut y lire une phrase de Louise LabéPermets m'amour penser quelques folies”. Louise Labé était une poète lyonnaise du 16ème siècle surnommée “La Belle Cordière”.

Trente cinq jets d’eau convergent sur ce disque qui repose sur un bassin de forme elliptique. À côté de la fontaine, sur la place Louis Pradel, on peut apercevoir les autres sculptures d’Ipoustéguy. Notamment la statue de Louise Labé, représentée dans des draperies et la gorge nue pour symboliser l’amour. On peut aussi découvrir le buste de Louis Pradel en bronze, mesurant 1,20 mètre de haut.

La place Louis Pradel a été aménagée de 1974 à 1982. Son nom lui a été donné en 1977.

Alice

source photo icône : leprogres.fr

Notre site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience possible.

En savoir plus