Les origines méconnues des statues lyonnaises ! - 01/02/2021

Bruxelles a son Manneken Pis, Copenhague a sa petite sirène, Florence a son David et Lyon a sa statue équestre de Louis XIV. Mais la ville des lumières regorge d’autres innombrables statues que l’on peut apercevoir sur ses places, qui sont cachées au détour d’un jardin ou qui ont été érigées le long des quais. Nous vous présentons aujourd’hui quelques-unes de ces œuvres qui décorent notre ville et devant lesquelles on passe trop souvent sans jamais les admirer assez.

Antoine de Saint Exupéry - Christiane Guillaubey

Antoine de Saint Exupéry est né à Lyon le 29 juin 1900 au 8 rue Peyrat dans le 2ème arrondissement. Durant la guerre, il a intégré les forces françaises libres dans l’aviation. Saint Exupéry est abattu en mission le 31 juillet 1944.
L’année précédente, il publie son chef d'œuvre le plus connu, Le Petit Prince, qui dépeint l’absurdité du monde des adultes dans une histoire émouvante aux traits philosophiques. Son œuvre s’est vendue depuis à plus de deux cents millions d'exemplaires. Il est traduit dans près de quatre cents langues, c'est le livre le plus traduit après la bible.

L’écrivain trône fièrement depuis le 29 juin 2000 place Bellecour accompagné de son personnage fétiche sur une colonne haute de 5 mètres. Sur celle-ci est gravé un passage du Petit Prince: “J'aurai l'air d'être mort et ce ne sera pas vrai…”



Les origines méconnues des statues lyonnaises !-0
©en.lyon-france.com

The weight of oneself - Elmgreen et Dragset

Cette sculpture bien connue des lyonnais a été érigée en face du palais de justice. Elle est l'œuvre de deux artistes scandinaves: Elmgreen et Dragset. On y voit un homme debout portant un autre homme inanimé, comme s’il venait de le sauver de la noyade. Mais cette sculpture est surtout intrigante car les visages des deux personnages sont identiques. L’homme porte en réalité son double, devenant alors son propre sauveur mais aussi son propre fardeau. Il ne s'agit pas de célébrer ici un héros, ni quelqu'un qui poursuit un but, ou qui essaie d'atteindre quelque chose. C'est l'histoire de quelqu'un qui essaie de se sauver. Cette œuvre n’a donc pas été placée devant le palais de justice au hasard, puisqu’elle fait écho à la responsabilité et au devoir, au centre des débats qui ont lieu tous les jours dans ce palais.

Les origines méconnues des statues lyonnaises !-1
©depositphotos.com

Monument à Ampère- Charles Textor

Comme vous pouvez le constater, le ville de Lyon n’est pas peu fière des personnages illustres qu’elle a fait naître. André-Marie Ampère est l’un d’eux, et c’est pour cela que vous pouvez le voir, assis en haut une plume à la main, sur la place qui porte son nom dans le deuxième arrondissement. André-Marie Ampère est né à Lyon le 20 janvier 1775. Il a réalisé des découvertes majeures dans les domaines de l’électromagnétisme et de la chimie.

La statue a été inaugurée à Lyon le 8 octobre 1888 par le Président Sadi Carnot. Sur la colonne qui le porte est décrit l’ensemble de ses accomplissements et découvertes scientifiques. On peut également lire une phrase d’Ampère au centre du piédestal: “ Par le fluide messager la pensée transportée unit les cités et les mondes.



Les origines méconnues des statues lyonnaises !-2
©thiebautfreres.com

Bernard de Jussieu

C’est en vous promenant aux détours des serres du parc de la tête d’or, que vous pourrez admirer cette statue de trois mètres de haut représentant l’un des trois frères Jussieu, botanistes lyonnais. Né en 1699 à Lyon, Bernard de Jussieu devient professeur de botanique au Jardin du Roi en 1722. Il participe à de nombreuses avancées scientifiques dans les domaines de la botanique mais aussi de la zoologie et développe de nouveaux systèmes de classification encore utilisés aujourd’hui.

Les origines méconnues des statues lyonnaises !-3

©lelyondesgones.com



Et vous, où est cachée votre statue lyonnaise préférée ? 😉

Alice

Les origines méconnues des statues lyonnaises !

Les origines méconnues des statues lyonnaises !
Redécouvrir Lyon - 01/02/2021 00:00:00

Bruxelles a son Manneken Pis, Copenhague a sa petite sirène, Florence a son David et Lyon a sa statue équestre de Louis XIV. Mais la ville des lumières regorge d’autres innombrables statues que l’on peut apercevoir sur ses places, qui sont cachées au détour d’un jardin ou qui ont été érigées le long des quais. Nous vous présentons aujourd’hui quelques-unes de ces œuvres qui décorent notre ville et devant lesquelles on passe trop souvent sans jamais les admirer assez.

Antoine de Saint Exupéry - Christiane Guillaubey

Antoine de Saint Exupéry est né à Lyon le 29 juin 1900 au 8 rue Peyrat dans le 2ème arrondissement. Durant la guerre, il a intégré les forces françaises libres dans l’aviation. Saint Exupéry est abattu en mission le 31 juillet 1944.
L’année précédente, il publie son chef d'œuvre le plus connu, Le Petit Prince, qui dépeint l’absurdité du monde des adultes dans une histoire émouvante aux traits philosophiques. Son œuvre s’est vendue depuis à plus de deux cents millions d'exemplaires. Il est traduit dans près de quatre cents langues, c'est le livre le plus traduit après la bible.

L’écrivain trône fièrement depuis le 29 juin 2000 place Bellecour accompagné de son personnage fétiche sur une colonne haute de 5 mètres. Sur celle-ci est gravé un passage du Petit Prince: “J'aurai l'air d'être mort et ce ne sera pas vrai…”



Les origines méconnues des statues lyonnaises !-0
©en.lyon-france.com

The weight of oneself - Elmgreen et Dragset

Cette sculpture bien connue des lyonnais a été érigée en face du palais de justice. Elle est l'œuvre de deux artistes scandinaves: Elmgreen et Dragset. On y voit un homme debout portant un autre homme inanimé, comme s’il venait de le sauver de la noyade. Mais cette sculpture est surtout intrigante car les visages des deux personnages sont identiques. L’homme porte en réalité son double, devenant alors son propre sauveur mais aussi son propre fardeau. Il ne s'agit pas de célébrer ici un héros, ni quelqu'un qui poursuit un but, ou qui essaie d'atteindre quelque chose. C'est l'histoire de quelqu'un qui essaie de se sauver. Cette œuvre n’a donc pas été placée devant le palais de justice au hasard, puisqu’elle fait écho à la responsabilité et au devoir, au centre des débats qui ont lieu tous les jours dans ce palais.

Les origines méconnues des statues lyonnaises !-1
©depositphotos.com

Monument à Ampère- Charles Textor

Comme vous pouvez le constater, le ville de Lyon n’est pas peu fière des personnages illustres qu’elle a fait naître. André-Marie Ampère est l’un d’eux, et c’est pour cela que vous pouvez le voir, assis en haut une plume à la main, sur la place qui porte son nom dans le deuxième arrondissement. André-Marie Ampère est né à Lyon le 20 janvier 1775. Il a réalisé des découvertes majeures dans les domaines de l’électromagnétisme et de la chimie.

La statue a été inaugurée à Lyon le 8 octobre 1888 par le Président Sadi Carnot. Sur la colonne qui le porte est décrit l’ensemble de ses accomplissements et découvertes scientifiques. On peut également lire une phrase d’Ampère au centre du piédestal: “ Par le fluide messager la pensée transportée unit les cités et les mondes.



Les origines méconnues des statues lyonnaises !-2
©thiebautfreres.com

Bernard de Jussieu

C’est en vous promenant aux détours des serres du parc de la tête d’or, que vous pourrez admirer cette statue de trois mètres de haut représentant l’un des trois frères Jussieu, botanistes lyonnais. Né en 1699 à Lyon, Bernard de Jussieu devient professeur de botanique au Jardin du Roi en 1722. Il participe à de nombreuses avancées scientifiques dans les domaines de la botanique mais aussi de la zoologie et développe de nouveaux systèmes de classification encore utilisés aujourd’hui.

Les origines méconnues des statues lyonnaises !-3

©lelyondesgones.com



Et vous, où est cachée votre statue lyonnaise préférée ? 😉

Alice

Notre site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience possible.

En savoir plus