Histoire de Lyon : découvrez la miroiterie Targe ! - 20/10/2020

Si vous vous baladez souvent au bord des berges du Rhône, vous êtes certainement passés tout près de la Miroiterie Targe, sans savoir ce qu’était ce bâtiment si atypique. Personnellement, je suis passé devant cette devanture un nombre incalculable de fois, mais ce n’est que très récemment que je me suis penché sur l’histoire qu’elle décèle ! La miroiterie Targe, c’est le fruit du travail acharné de quatre générations de lyonnais. Retour sur l’histoire d’une entreprise 100% lyonnaise !

Une entreprise centenaire

Tout commence en l’an de grâce 1907, lorsque un certain monsieur Targe crée un premier grand atelier de glacerie (ancienne maison P. Chipier) au 7 place Gabriel Péri. A l’époque, la spécialité de la glacerie Targe, c’est l'argenture à plat et la fabrication de verre plat et de miroirs. Au fur et à mesure des années, la PME grandit et acquiert de nouveaux locaux : en 1928, l’entreprise s’installe rue de Marseille, juste au niveau du Pont de l’Université, son emplacement actuel. En 1945 c’est l’achat d’un atelier à Lyon-Gerland pour le façonnage et la découpe du verre ; puis en 1990 l’agrandissement dans le 7ème arrondissement avec l’extension du 39tier rue de Marseille pour du stockage. Les verres sont gérés jusqu'en 1998 place gabriel Péri et les glaces rue de Marseille, avant que tout soit rapatrié rue de Marseille où l’entreprise exerce toujours, avec cette devanture si atypique.

Histoire de Lyon : découvrez la miroiterie Targe !-0

Le “savoir-verre”

La miroiterie en est fière : son savoir-faire premier, c’est le “savoir-verre”, autrement dit c’est la maîtrise à la perfection de l’art de manier le verre et la production de miroirs. Dans un article datant de juillet 2000, Lyonpeople rappelait d’ailleurs que la famille Targe était à l’origine des vitrines et glaces des Magasins Hermès, Augis, Manoukian, Chatet... ainsi que de la galerie de liaison de l'aéroport de Satolas, renommé depuis Aéroport Lyon Saint-Exupéry...

En parallèle de ses activités de miroitier, on trouve également chez Targe une gamme de produits spéciaux comme les dalles, les tuiles, les pavés, les briques, les marmorites et les opalines. Ainsi, la prochaine fois que vous vous baladerez devant le 12 rue de l´Université, vous saurez que cette PME lyonnaise centenaire découpe le verre feuilleté (deux verres avec du plastique au centre), façonne des joints et a réalisé pendant des années, à l'étage, ses activités traditionnelles d’argenture sur des plats (argenté, cuivré ; vernis au four).

Aujourd’hui, si vous les contactez ce sera pour des besoins de travaux et d’aménagement intérieurs aussi variés que le double vitrage, le verre feuilleté/trempé, les fenêtres et menuiseries PVC/bois/alu, des miroirs bien sûr, ou encore des portes de douche ou des dalles pour le sol (la liste complète juste ici).

via GIPHY

Attention à la vitre !

Alors voilà ! Parfois il suffit d’une petite dose de curiosité et d’un magnifique dessin de la miroiterie sur le trottoir d’en face, pour se poser les bonnes questions et découvrir l’histoire de belles entreprises lyonnaises. Soyez certains qu’on va continuer à vous dénicher des petites pépites de la sorte, car nous on en regorge !

Merci au site de la Région Auvergne Rhônes-Alpes et au site de la miroiterie pour ces informations. Et n’hésitez pas à nous dire si vous connaissiez déjà l’histoire de cette miroiterie du 7ème arrondissement dans les commentaires 😉

Histoire de Lyon : découvrez la miroiterie Targe !

Histoire de Lyon : découvrez la miroiterie Targe !
Redécouvrir Lyon - 20/10/2020 00:00:00

Si vous vous baladez souvent au bord des berges du Rhône, vous êtes certainement passés tout près de la Miroiterie Targe, sans savoir ce qu’était ce bâtiment si atypique. Personnellement, je suis passé devant cette devanture un nombre incalculable de fois, mais ce n’est que très récemment que je me suis penché sur l’histoire qu’elle décèle ! La miroiterie Targe, c’est le fruit du travail acharné de quatre générations de lyonnais. Retour sur l’histoire d’une entreprise 100% lyonnaise !

Une entreprise centenaire

Tout commence en l’an de grâce 1907, lorsque un certain monsieur Targe crée un premier grand atelier de glacerie (ancienne maison P. Chipier) au 7 place Gabriel Péri. A l’époque, la spécialité de la glacerie Targe, c’est l'argenture à plat et la fabrication de verre plat et de miroirs. Au fur et à mesure des années, la PME grandit et acquiert de nouveaux locaux : en 1928, l’entreprise s’installe rue de Marseille, juste au niveau du Pont de l’Université, son emplacement actuel. En 1945 c’est l’achat d’un atelier à Lyon-Gerland pour le façonnage et la découpe du verre ; puis en 1990 l’agrandissement dans le 7ème arrondissement avec l’extension du 39tier rue de Marseille pour du stockage. Les verres sont gérés jusqu'en 1998 place gabriel Péri et les glaces rue de Marseille, avant que tout soit rapatrié rue de Marseille où l’entreprise exerce toujours, avec cette devanture si atypique.

Histoire de Lyon : découvrez la miroiterie Targe !-0

Le “savoir-verre”

La miroiterie en est fière : son savoir-faire premier, c’est le “savoir-verre”, autrement dit c’est la maîtrise à la perfection de l’art de manier le verre et la production de miroirs. Dans un article datant de juillet 2000, Lyonpeople rappelait d’ailleurs que la famille Targe était à l’origine des vitrines et glaces des Magasins Hermès, Augis, Manoukian, Chatet... ainsi que de la galerie de liaison de l'aéroport de Satolas, renommé depuis Aéroport Lyon Saint-Exupéry...

En parallèle de ses activités de miroitier, on trouve également chez Targe une gamme de produits spéciaux comme les dalles, les tuiles, les pavés, les briques, les marmorites et les opalines. Ainsi, la prochaine fois que vous vous baladerez devant le 12 rue de l´Université, vous saurez que cette PME lyonnaise centenaire découpe le verre feuilleté (deux verres avec du plastique au centre), façonne des joints et a réalisé pendant des années, à l'étage, ses activités traditionnelles d’argenture sur des plats (argenté, cuivré ; vernis au four).

Aujourd’hui, si vous les contactez ce sera pour des besoins de travaux et d’aménagement intérieurs aussi variés que le double vitrage, le verre feuilleté/trempé, les fenêtres et menuiseries PVC/bois/alu, des miroirs bien sûr, ou encore des portes de douche ou des dalles pour le sol (la liste complète juste ici).

via GIPHY

Attention à la vitre !

Alors voilà ! Parfois il suffit d’une petite dose de curiosité et d’un magnifique dessin de la miroiterie sur le trottoir d’en face, pour se poser les bonnes questions et découvrir l’histoire de belles entreprises lyonnaises. Soyez certains qu’on va continuer à vous dénicher des petites pépites de la sorte, car nous on en regorge !

Merci au site de la Région Auvergne Rhônes-Alpes et au site de la miroiterie pour ces informations. Et n’hésitez pas à nous dire si vous connaissiez déjà l’histoire de cette miroiterie du 7ème arrondissement dans les commentaires 😉

Notre site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience possible.

En savoir plus