Ememem : le street-artiste qui colore avec poésie les trottoirs lyonnais - 07/02/2020

Ememen, le street-artiste qui séduit les lyonnais avec le “flacking”

Après s’être intéressé à la peinture et à la mosaïque, cet artiste urbain plein de talent et originaire du Jura est devenu une référence en matière de « flacking ». Ememem répare avec poésie, couleur et humour les blessures des trottoirs lyonnais. Les fissures, nids de poules ou autres vulgaires trous deviennent de véritables œuvres d’art, grâce à des pièces de faïence ou de mosaïque découpées et posées pour l’occasion. Un programme haut en couleur qui enchante les lyonnais depuis 2016.

La nuit est une véritable aire de jeux pour ce mystérieux as du carreau au style bien à lui. Chevauchant sa moto, dont le bruit lui a d’ailleurs inspiré son pseudonyme, Ememem fait de Lyon son laboratoire préféré lors de ses régulières virées nocturnes.

Cette histoire d’amour entre l’artiste et le bitume remonte au 1er février 2016. Chutant sur une flaque gelée, l’artiste mit au monde son premier « flacking » : 1,9kg et de 70 cm, toujours en bonne santé. Ce fut le premier d’une longue fratrie. En effet, la ville compte aujourd’hui une soixantaine de « flackings », de quoi découvrir la ville autrement. Un véritable jeu de piste urbain, rendu possible par le blogueur Fabien Dhondt qui, sur son blog “Happy Curio, recense les différentes plaques visibles à Lyon. Il a même imaginé un parcours pour ne surtout pas les louper. Alors ouvrez grands les yeux !

Des oeuvres uniques qui fleurissent dans le monde entier

Les œuvres sont toutes uniques. C’est à chacune son histoire : « Mini blue », « Red Hot Chili Flacking », « Symphonie en macadam mineur » ou encore « Petit arlequin ». Ce qu’on aime, chez elles, c’est qu’elles se fondent complètement dans le paysage, loin d’un street-art parfois agressif et envahissant.

Même si la France reste sa plus grand toile, l’histoire ne s’arrête pas là. Le street-artiste a conquis l’Europe en réalisant des flackings à Madrid, Turin ou même Gênes. L’Ecosse et la Norvège ont elles aussi leurs jolies créations urbaines.

De plus, trois beaux projets sont en cours d’élaboration : très certainement à Lyon, Paris et en Belgique. Baladez-vous !

Notons également que quelques unes des fresques originales, drôles et poétiques, d’Ememem ont été rassemblées à la taverne Gutenberg, une résidence d’art à Lyon. Chapeau l’artiste !


La Petite Paumée a fait sa petite promenade dans le 2ème arrondissement (et pas que !)

Voici, notre petite sélection de “flackings” lyonnais :

  • Au croisement des rues de la Bourse et du Bât d’Argent (69002)

Ememem : le street-artiste qui colore avec poésie les trottoirs lyonnais-0

  • Le “Red Hot Chili flacking” (11 quai des Célestins, 69002 )

Ememem : le street-artiste qui colore avec poésie les trottoirs lyonnais-1

  • Place Bellecour, proche la statue de St Exupéry (69002)

Ememem : le street-artiste qui colore avec poésie les trottoirs lyonnais-2

  • Rue Sala (69002)

Ememem : le street-artiste qui colore avec poésie les trottoirs lyonnais-3

  • Rue Pasteur (69007)

Ememem : le street-artiste qui colore avec poésie les trottoirs lyonnais-4

N’hésitez pas à nous envoyer vos plus belles photos en utilisant le #lepetitpaumé ! Pour rester informés sur l’actualité lyonnaise, nous vous invitons également à visiter le site du Petit Paumé, afin d’y découvrir des établissements et autres activités à faire dans la ville de Lyon et ses alentours.



Ememem : le street-artiste qui colore avec poésie les trottoirs lyonnais

Ememem : le street-artiste qui colore avec poésie les trottoirs lyonnais
Redécouvrir Lyon - 07/02/2020 00:00:00

Ememen, le street-artiste qui séduit les lyonnais avec le “flacking”

Après s’être intéressé à la peinture et à la mosaïque, cet artiste urbain plein de talent et originaire du Jura est devenu une référence en matière de « flacking ». Ememem répare avec poésie, couleur et humour les blessures des trottoirs lyonnais. Les fissures, nids de poules ou autres vulgaires trous deviennent de véritables œuvres d’art, grâce à des pièces de faïence ou de mosaïque découpées et posées pour l’occasion. Un programme haut en couleur qui enchante les lyonnais depuis 2016.

La nuit est une véritable aire de jeux pour ce mystérieux as du carreau au style bien à lui. Chevauchant sa moto, dont le bruit lui a d’ailleurs inspiré son pseudonyme, Ememem fait de Lyon son laboratoire préféré lors de ses régulières virées nocturnes.

Cette histoire d’amour entre l’artiste et le bitume remonte au 1er février 2016. Chutant sur une flaque gelée, l’artiste mit au monde son premier « flacking » : 1,9kg et de 70 cm, toujours en bonne santé. Ce fut le premier d’une longue fratrie. En effet, la ville compte aujourd’hui une soixantaine de « flackings », de quoi découvrir la ville autrement. Un véritable jeu de piste urbain, rendu possible par le blogueur Fabien Dhondt qui, sur son blog “Happy Curio, recense les différentes plaques visibles à Lyon. Il a même imaginé un parcours pour ne surtout pas les louper. Alors ouvrez grands les yeux !

Des oeuvres uniques qui fleurissent dans le monde entier

Les œuvres sont toutes uniques. C’est à chacune son histoire : « Mini blue », « Red Hot Chili Flacking », « Symphonie en macadam mineur » ou encore « Petit arlequin ». Ce qu’on aime, chez elles, c’est qu’elles se fondent complètement dans le paysage, loin d’un street-art parfois agressif et envahissant.

Même si la France reste sa plus grand toile, l’histoire ne s’arrête pas là. Le street-artiste a conquis l’Europe en réalisant des flackings à Madrid, Turin ou même Gênes. L’Ecosse et la Norvège ont elles aussi leurs jolies créations urbaines.

De plus, trois beaux projets sont en cours d’élaboration : très certainement à Lyon, Paris et en Belgique. Baladez-vous !

Notons également que quelques unes des fresques originales, drôles et poétiques, d’Ememem ont été rassemblées à la taverne Gutenberg, une résidence d’art à Lyon. Chapeau l’artiste !


La Petite Paumée a fait sa petite promenade dans le 2ème arrondissement (et pas que !)

Voici, notre petite sélection de “flackings” lyonnais :

  • Au croisement des rues de la Bourse et du Bât d’Argent (69002)

Ememem : le street-artiste qui colore avec poésie les trottoirs lyonnais-0

  • Le “Red Hot Chili flacking” (11 quai des Célestins, 69002 )

Ememem : le street-artiste qui colore avec poésie les trottoirs lyonnais-1

  • Place Bellecour, proche la statue de St Exupéry (69002)

Ememem : le street-artiste qui colore avec poésie les trottoirs lyonnais-2

  • Rue Sala (69002)

Ememem : le street-artiste qui colore avec poésie les trottoirs lyonnais-3

  • Rue Pasteur (69007)

Ememem : le street-artiste qui colore avec poésie les trottoirs lyonnais-4

N’hésitez pas à nous envoyer vos plus belles photos en utilisant le #lepetitpaumé ! Pour rester informés sur l’actualité lyonnaise, nous vous invitons également à visiter le site du Petit Paumé, afin d’y découvrir des établissements et autres activités à faire dans la ville de Lyon et ses alentours.



Notre site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience possible.

En savoir plus