Une psychologue lyonnaise donne des conseils aux étudiants pour mieux vivre le confinement - 22/11/2020

Si novembre est toujours réputé comme étant un mois plus dépressogène que les autres (les jours raccourcissant), le contexte actuel n’aide vraiment pas à avoir le smile.

La vie étudiante en 2020, c’est pas marrant. En réalité, la crise sanitaire n’est agréable à vivre pour personne, mais il est vrai que les étudiants se plaignent d’une “jeunesse volée” et que pour certains, comme pour les plus âgés, cette période d’isolement est vraiment difficile à traverser.

La psychologue lyonnaise Fanny Sauvade (oui, on a aussi remarqué que son nom ressemblait beaucoup au verbe sauver, oui oui, c’est un signe qu’on a bien besoin de ses conseils en ce moment) nous donne des astuces pour mieux vivre le confinement.

Affronter l’isolement et l’incertitude

Fanny Sauvade a créé Apsytude, une association lyonnaise de psychologues qui propose des consultations pour les étudiants.

Elle a remarqué qu’il y avait cette année une vraie baisse de moral chez ces derniers.

Déjà qu’en temps normal, arriver en études supérieures est un moment d’adaptation, de changements... Tout au long des études on se retrouve confrontés à des choix, des stress, des incertitudes quant à notre avenir professionnel, bref ce n’est pas toujours évident de garder le moral.

Mais en 2020, on est en plus contraints de s’isoler de nos proches, de repousser les moments de détente (bars, fêtes, évènements en tout genre) à plus tard (et on ne sait pas quand).

La psychologue nous rappelle qu’à cela s’ajoute une ambiance anxiogène autour de l’avenir de la planète « Comme le virus est lié à la dégradation de la biodiversité, certaines personnes font le lien avec l’écologie ». Bon… Il y a de quoi déprimer !

Premier conseil : gare à l’hygiène de vie 👀

Eh oui, bien d’accord avec Mme Sauvade : « Rester au lit toute la journée à regarder des films, ça peut jouer sur le moral ».

Une psychologue lyonnaise donne des conseils aux étudiants pour mieux vivre le confinement-0

Quand on est étudiant, on vit parfois dans des espaces très étroits, c’est donc pas évident de ne pas se laisser aller : dormir, manger, binge-watcher, et répéter l’opération. On a facilement la flemme de tout, et c’est là que ça devient “dangereux” : s’obliger à adopter des routines quotidiennes qui permettent de s’organiser donne un rythme salvateur à nos journées enfermées.

À éviter : le sport après 21h, le sommeil complètement irrégulier, les sucreries toute la journée, rester en pyjama toute la semaine...

Deuxième conseil : communiquer 🗣

Parler est vraiment un exutoire. Cette période n’est facile pour personne, mais on peut encore la partager !

Pour faire face au flot d’appels (au secours) des étudiants, Apsytude a basculé depuis mars toutes ses consultations en visio, et les psychologues confirment avoir trouvé un équilibre permettant un climat chaleureux et des échanges fructueux.

Rester en lien, c’est essentiel. Heureusement (ou pas ? mais c’est une autre question), nous vivons cette période à l’ère du numérique, et on peut discuter et retrouver par écran interposé n’importe qui n’importe quand… Alors profitons-en.

Surtout, “ne pas hésiter à demander de l’aide”. Et pourquoi pas s’engager : “Cela permet de ne pas rester dans l’impuissance, qui est à la base l’anxiété”.

Le conseil du Petit Paumé

Testez la méditation avec notre petit guide ! (même si vous pensez que vous êtes totalement nul pour ce genre de choses, vous pourriez être surpris…) 🧘🏽‍♀️

Une psychologue lyonnaise donne des conseils aux étudiants pour mieux vivre le confinement

Une psychologue lyonnaise donne des conseils aux étudiants pour mieux vivre le confinement
Actualité Lyonnaise - 22/11/2020 00:00:00

Si novembre est toujours réputé comme étant un mois plus dépressogène que les autres (les jours raccourcissant), le contexte actuel n’aide vraiment pas à avoir le smile.

La vie étudiante en 2020, c’est pas marrant. En réalité, la crise sanitaire n’est agréable à vivre pour personne, mais il est vrai que les étudiants se plaignent d’une “jeunesse volée” et que pour certains, comme pour les plus âgés, cette période d’isolement est vraiment difficile à traverser.

La psychologue lyonnaise Fanny Sauvade (oui, on a aussi remarqué que son nom ressemblait beaucoup au verbe sauver, oui oui, c’est un signe qu’on a bien besoin de ses conseils en ce moment) nous donne des astuces pour mieux vivre le confinement.

Affronter l’isolement et l’incertitude

Fanny Sauvade a créé Apsytude, une association lyonnaise de psychologues qui propose des consultations pour les étudiants.

Elle a remarqué qu’il y avait cette année une vraie baisse de moral chez ces derniers.

Déjà qu’en temps normal, arriver en études supérieures est un moment d’adaptation, de changements... Tout au long des études on se retrouve confrontés à des choix, des stress, des incertitudes quant à notre avenir professionnel, bref ce n’est pas toujours évident de garder le moral.

Mais en 2020, on est en plus contraints de s’isoler de nos proches, de repousser les moments de détente (bars, fêtes, évènements en tout genre) à plus tard (et on ne sait pas quand).

La psychologue nous rappelle qu’à cela s’ajoute une ambiance anxiogène autour de l’avenir de la planète « Comme le virus est lié à la dégradation de la biodiversité, certaines personnes font le lien avec l’écologie ». Bon… Il y a de quoi déprimer !

Premier conseil : gare à l’hygiène de vie 👀

Eh oui, bien d’accord avec Mme Sauvade : « Rester au lit toute la journée à regarder des films, ça peut jouer sur le moral ».

Une psychologue lyonnaise donne des conseils aux étudiants pour mieux vivre le confinement-0

Quand on est étudiant, on vit parfois dans des espaces très étroits, c’est donc pas évident de ne pas se laisser aller : dormir, manger, binge-watcher, et répéter l’opération. On a facilement la flemme de tout, et c’est là que ça devient “dangereux” : s’obliger à adopter des routines quotidiennes qui permettent de s’organiser donne un rythme salvateur à nos journées enfermées.

À éviter : le sport après 21h, le sommeil complètement irrégulier, les sucreries toute la journée, rester en pyjama toute la semaine...

Deuxième conseil : communiquer 🗣

Parler est vraiment un exutoire. Cette période n’est facile pour personne, mais on peut encore la partager !

Pour faire face au flot d’appels (au secours) des étudiants, Apsytude a basculé depuis mars toutes ses consultations en visio, et les psychologues confirment avoir trouvé un équilibre permettant un climat chaleureux et des échanges fructueux.

Rester en lien, c’est essentiel. Heureusement (ou pas ? mais c’est une autre question), nous vivons cette période à l’ère du numérique, et on peut discuter et retrouver par écran interposé n’importe qui n’importe quand… Alors profitons-en.

Surtout, “ne pas hésiter à demander de l’aide”. Et pourquoi pas s’engager : “Cela permet de ne pas rester dans l’impuissance, qui est à la base l’anxiété”.

Le conseil du Petit Paumé

Testez la méditation avec notre petit guide ! (même si vous pensez que vous êtes totalement nul pour ce genre de choses, vous pourriez être surpris…) 🧘🏽‍♀️

Notre site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience possible.

En savoir plus