Ces expressions dont très peu connaissent la véritable signification - 18/05/2020

Nombreuses sont ces expressions que nous avons déjà entendues, mais dont nous ne connaissons pas la véritable signification. Il nous arrive d’ailleurs de mal les utiliser, ce qui peut mener à des malentendus ou des confusions. Nous vous avons fait aujourd’hui une petite liste d’expressions expliquées, afin de rectifier ces erreurs de sens !

1. « Pierre qui roule n’amasse pas mousse. »

Une des expressions les plus célèbres de la langue française, et pourtant, qui saurait l’utiliser ? Celle-ci, datant déjà de la Grèce Antique, précise que le voyage et le changement n’apportent aucune richesse. En effet, seuls les pierres qui ne bougent pas se voient recouvertes de mousse avec le temps.

2. « Comme on fait son lit, on se couche. »

Si vous faites mal votre lit, vous risquez de passer une mauvaise nuit ! Il s’agit donc ici d’assumer les conséquences de ses actes. Mais à l’inverse, un lit bien fait promet une bonne nuit de sommeil…

3. « Faire péter la miaille (à la lyonnaise) »

Expression que vous entendrez à Lyon, elle signifie embrasser fort… La miaille signifie la joue, que l’on embrasse alors bruyamment !

4. « C’est l’hôpital qui se moque de la charité. »

Cette expression s’utilise lorsque quelqu’un se moque, chez un autre, d’un défaut qu’il a lui-même. Ce qui s’explique par le fait qu’au XVIIe siècle, un hôpital et une charité étaient exactement la même chose, et il n’y avait donc aucune raison pour que l’un se moque de l’autre.

Certains situent la naissance de cette expression à Lyon, qui accueille à partir du XVIIe siècle l’Hôtel-Dieu et l’hôpital de la Charité (dont il ne reste aujourd’hui que le clocher). La rivalité existante à cette époque entre les deux établissements, décrite dans certains documents, pourrait alors justifier cette origine.

5. « Ça ne mange pas de pain. »

Expression provenant du Moyen Âge, elle s’utilise pour définir une action qui ne coûte rien, qui n’implique pas de risque, ou qui n’est pas désagréable. A l’époque, le pain était la base de l’alimentation, et toute décision coûteuse venait donc entamer le budget du pain !

6. « Se noyer dans un verre d’eau »

Quand on se noie dans un verre d’eau, on se laisse complètement dépasser par des petites difficultés… à en paraître presque ridicule !

7. « Tomber de Charybde en Scylla »

Charybde et Scylla sont deux monstres marins issus de la mythologie grecque, tirés de l’Odyssée d’Homère et présents dans le détroit de Messine. Ce détroit, situé entre l’Italie et la Sicile, est particulièrement dangereux à cause de tourbillons (Charybde) d’un côté et d’un récif (Scylla) de l’autre. Ainsi, pour un navigateur, fuir un côté de la rive revient à tomber sur l’autre, tout aussi risqué ! Cette expression exprime donc une situation où l’on échappe à un danger (ou un inconvénient) pour en affronter un autre encore plus grave.

8. « Aller aux congres sans crochet »

Moins utilisée, celle-ci s’emploie lorsque l’on entreprend une affaire sans avoir les moyens de l’exécuter. Les congres sont des anguilles de mer qui se faufilent et se cachent si bien que sans crochet et sans matériel approprié, impossible de les attraper !

9. « Être dans les brouillards du Rhône. »

Encore une expression lyonnaise ! Quelqu’un qui se trouve “dans les brouillards du Rhône” est quelqu’un qui n’est pas encore né. Sans explication, le sens de cette expression peut être dur à deviner ! Aviez-vous trouvé ?

10. « Voir midi à sa porte »

Cette expression peut s’employer lorsque l’on juge quelque chose ou une situation selon son propre point de vue, ou que l’on voit les choses en fonction de ses intérêts propres. Comme si l’on ne regardait que l’heure affichée sur son cadran, même si elle diffère de celle de son voisin !

Mais quel rapport avec la porte ? Au Moyen-Age, des cadrans solaires étaient très souvent accrochés au dessus de la porte d’entrée dans les maisons de campagne. Ainsi, les habitants regardaient l’heure à leur porte !

Alors, votre dictionnaire d’expressions s'agrandit ? Laquelle utiliserez-vous maintenant ? (smiley qui cligne de l’oeil)

En attendant, on vous conseille de lire notre article sur 10 anecdotes de la ville de Lyon!

Pub Ces expressions dont très peu connaissent la véritable signification

Ces expressions dont très peu connaissent la véritable signification

Ces expressions dont très peu connaissent la véritable signification
Loisirs - 18/05/2020 00:00:00

Nombreuses sont ces expressions que nous avons déjà entendues, mais dont nous ne connaissons pas la véritable signification. Il nous arrive d’ailleurs de mal les utiliser, ce qui peut mener à des malentendus ou des confusions. Nous vous avons fait aujourd’hui une petite liste d’expressions expliquées, afin de rectifier ces erreurs de sens !

1. « Pierre qui roule n’amasse pas mousse. »

Une des expressions les plus célèbres de la langue française, et pourtant, qui saurait l’utiliser ? Celle-ci, datant déjà de la Grèce Antique, précise que le voyage et le changement n’apportent aucune richesse. En effet, seuls les pierres qui ne bougent pas se voient recouvertes de mousse avec le temps.

2. « Comme on fait son lit, on se couche. »

Si vous faites mal votre lit, vous risquez de passer une mauvaise nuit ! Il s’agit donc ici d’assumer les conséquences de ses actes. Mais à l’inverse, un lit bien fait promet une bonne nuit de sommeil…

3. « Faire péter la miaille (à la lyonnaise) »

Expression que vous entendrez à Lyon, elle signifie embrasser fort… La miaille signifie la joue, que l’on embrasse alors bruyamment !

4. « C’est l’hôpital qui se moque de la charité. »

Cette expression s’utilise lorsque quelqu’un se moque, chez un autre, d’un défaut qu’il a lui-même. Ce qui s’explique par le fait qu’au XVIIe siècle, un hôpital et une charité étaient exactement la même chose, et il n’y avait donc aucune raison pour que l’un se moque de l’autre.

Certains situent la naissance de cette expression à Lyon, qui accueille à partir du XVIIe siècle l’Hôtel-Dieu et l’hôpital de la Charité (dont il ne reste aujourd’hui que le clocher). La rivalité existante à cette époque entre les deux établissements, décrite dans certains documents, pourrait alors justifier cette origine.

5. « Ça ne mange pas de pain. »

Expression provenant du Moyen Âge, elle s’utilise pour définir une action qui ne coûte rien, qui n’implique pas de risque, ou qui n’est pas désagréable. A l’époque, le pain était la base de l’alimentation, et toute décision coûteuse venait donc entamer le budget du pain !

6. « Se noyer dans un verre d’eau »

Quand on se noie dans un verre d’eau, on se laisse complètement dépasser par des petites difficultés… à en paraître presque ridicule !

7. « Tomber de Charybde en Scylla »

Charybde et Scylla sont deux monstres marins issus de la mythologie grecque, tirés de l’Odyssée d’Homère et présents dans le détroit de Messine. Ce détroit, situé entre l’Italie et la Sicile, est particulièrement dangereux à cause de tourbillons (Charybde) d’un côté et d’un récif (Scylla) de l’autre. Ainsi, pour un navigateur, fuir un côté de la rive revient à tomber sur l’autre, tout aussi risqué ! Cette expression exprime donc une situation où l’on échappe à un danger (ou un inconvénient) pour en affronter un autre encore plus grave.

8. « Aller aux congres sans crochet »

Moins utilisée, celle-ci s’emploie lorsque l’on entreprend une affaire sans avoir les moyens de l’exécuter. Les congres sont des anguilles de mer qui se faufilent et se cachent si bien que sans crochet et sans matériel approprié, impossible de les attraper !

9. « Être dans les brouillards du Rhône. »

Encore une expression lyonnaise ! Quelqu’un qui se trouve “dans les brouillards du Rhône” est quelqu’un qui n’est pas encore né. Sans explication, le sens de cette expression peut être dur à deviner ! Aviez-vous trouvé ?

10. « Voir midi à sa porte »

Cette expression peut s’employer lorsque l’on juge quelque chose ou une situation selon son propre point de vue, ou que l’on voit les choses en fonction de ses intérêts propres. Comme si l’on ne regardait que l’heure affichée sur son cadran, même si elle diffère de celle de son voisin !

Mais quel rapport avec la porte ? Au Moyen-Age, des cadrans solaires étaient très souvent accrochés au dessus de la porte d’entrée dans les maisons de campagne. Ainsi, les habitants regardaient l’heure à leur porte !

Alors, votre dictionnaire d’expressions s'agrandit ? Laquelle utiliserez-vous maintenant ? (smiley qui cligne de l’oeil)

En attendant, on vous conseille de lire notre article sur 10 anecdotes de la ville de Lyon!

Pub Ces expressions dont très peu connaissent la véritable signification

Notre site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience possible.

En savoir plus