Le Shalimar

L'emplacement est pourri. C'est pour ça qu'y découvrir un véritable jardin de cachemire, où l'allure des serveurs et la décoration de la salle nous impressionnent, est si séduisant. Depuis trente ans, des trains arrivent régulièrement pour déposer serveurs et produits tout droit venus d'Inde, avant de continuer leur folle route vers un seizième RPPP d'affilée.

Et c’est comme un calice,À sa beauté.Elle ne porte rien, D’autre qu’un peu, D’épices de Shalimar, Dans les cheveux.

S'il ne devait rester qu'un Indien dans la ville, Le Shalimar partirait en pôle position.

La seule manière pour Le Shalimar de nous épater davantage serait, à la rigueur, de proposer un spectacle avec des éléphants, des lancers de pigments de couleur et de la musique type Bollywood. Quoique, ça mettrait p'têtre un peu la pagaille dans ce décor splendide. Je préfère sentir le poulet finement assaisonné fondre dans ma bouche. Amateurs ou non d'épices, votre palais ressentira ce qui caractérise celui du Taj Mahal : grandeur et raffinement.

Si le Taj Mahal incarne la grandeur de l’Inde à travers le monde, le Shalimar devrait être le symbole de la gastronomie indienne à Lyon. Nous sommes servis comme des rois par des soldats vêtus de blanc dans un palais somptueux. Les plats hauts en couleur se succèdent : l’agneau tikka massala et le poulet tandoori sont dignes d’un banquet princier tandis que le pista koulfi est un dessert de droit divin. Rendons-lui cette année encore ses quatre lettres de noblesse : RPPP, évidemment.

Mumtaz, ma princesse. Pour toi, j’ai fait construire le plus beau de tous les palais, le Taj Mahal. Accepte aussi ce présent venu des dieux, le Shalimar. Je l’ai décoré pour célébrer ta splendeur. Les mets y sont raffinés, les pakoras et les seekh kebab te rappelleront les contrées du nord de l’Inde. L’agneau ou le poulet, kormi ou tikka massala n’ont d’égal que ta beauté. Aussi, on te servira avec le soin qu’exige ton statut. Bientôt, nous nous y retrouverons. Avec tout mon amour, Jahan.

Si le Taj Mahal est la perle d’Agra, le Shalimar est le joyau de Lyon. Merveille de boiseries authentiques, le restaurant attire les curieux. Bercés par le doux son de la fontaine, les amoureux s’y pressent. Dans ce banquet de saveurs, de textures et de couleurs, les gourmets retrouvent les pakoras, le dal tarka et les chapatis traditionnels. Vêtus de leurs habits grenat, les serveurs virevoltent autour des tables dont les tons pourpres font de ce lieu un véritable rubis.

Le Kâmasûtra conseille 64 positions pour atteindre le nirvana. Le Shalimar, lui, nous le fait atteindre en trois étapes : entrée, plat, dessert. Sur les quais du Rhône, cette enclave indienne donne le ton dès les premiers pas avec sa décoration typique et féerique. Ensuite, c’est la bataille du plus exquis entre les brochettes de viande, les gambas à la crème, la purée de lentilles et pois chiches et le naan. Arrosez le tout d’une bière indienne et, à coup sûr, le septième ciel ne sera plus très loin.

Dans les jardins de Lahore, je rencontre une princesse nommée Shalimar. Elle me conduit dans son beau salon orné de boiseries fines et me propose un dîner qui se révèlera inoubliable. Elle connait toutes les spécialités ! Je me laisse tenter par les samosas et le très parfumé poulet tikka massala, paroxysme de plaisir. Ses serveurs, parés de leur costume traditionnel, sont charmants et souriants. Alors, sur le doux bruissement de la fontaine, je me lance : « Shalimar, veux-tu m’épouser ? ».

Ce soir, j’invite un voyant au restaurant. Alors que j’admire la décoration digne d’un palais indien, il m’apprend que j’ai eu plusieurs existences passées. Les serveurs en livrée blanche m’apportent un délicieux agneau korma, et lui me déclare que dans une autre vie j’étais un corsaire. En sirotant un lassi maison, il m'annonce que j’ai aussi été agent secret. Mais, entre deux bouchées de naan, je le coupe : la meilleure existence qui soit, c’est celle de client du Shalimar !

Je pousse sans peine la porte de ce jardin pas très secret. Nombreux sont ceux qui profitent déjà de ce petit bout de paradis. Un couple près de la fontaine, des amis près de la statue d’éléphant, je m’installe quant à moi, au milieu de ce jardin. Ici poussent des viandes exquises, des beignets aux légumes savoureux… il ne fallut pas longtemps avant que je goûte au fruit défendu. Mais personne ne me chassa, bien au contraire je suis ici comme chez moi.


Adresse

  • 39 Quai du Dr Gailleton
  • 69002 Lyon

Horaires

  • Lundi : 19h15-22h
  • Mardi : 19h15-22h
  • Mercredi : 12h-14h | 19h15-22h
  • Jeudi : 12h-14h | 19h15-22h
  • Vendredi : 12h-14h | 19h15-22h30
  • Samedi : 12h-14h | 19h15-22h30
  • Dimanche : Fermé

L'établissement s'exprime


L'établissement n'a pas encore laissé de message personnalisé.

Notre site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience possible.

En savoir plus