Logo RPPP

Le bo bun ou l’accueil du patron ? Je ne saurais dire ce que j'ai préféré. Un rapport qualité-quantité-prix-ambiance qu'on ne retrouve nulle part ailleurs.

Logo RPPP

La devanture ne fait pas rêver, vous êtes probablement passés devant sans y faire attention et vous êtes clairement passés à côté d’une excellente adresse : des Bò Bún aussi explosifs que les bombes qui tombaient sur Hanoï en 1972. Les prix sont hyper abordables pour des plats si bons ! Les habitants du quartier ne s’y trompent pas, le restaurant est toujours blindé, comme la Jeep de Grand-Papa quand il débarquait sur les plages de Normandie en 1944.

Logo RPPP

Cela ne désemplit pas et je comprends vite pourquoi. Mon plat préféré ? Mon cœur balance entre les dim sum, les bobuns et le bœuf saté. La simplicité de la cuisine, les prix très abordables, les pointes d'humour du patron et la décoration aux objets hétéroclites m'ont fait succomber. Un grain de bonne humeur règne ici.

Logo RPPP

Pas besoin d'en faire des tonnes pour m'impressionner. Ce qui me séduit à tous les coups, c'est le p'tit détail, le p'tit truc en plus qui change tout. Un Petit Grain de folie ! Ça peut être des feuilles de menthe fraîche posées délicatement sur un bol de Pho tout chaud ou sur un plat de springrolls aux crevettes, des statuettes en bois sombre sur les étagères ou encore les blagues désopilantes du patron qui cherche à me caser avec mon voisin de table... Et croyez-moi, ça fait toute la différence.

Logo RPPP

Avec son décor chargé, le Petit Grain me rappelle le Vietnam. Après avoir trouvé ma place dans une salle comble, je déguste ma Singha préférée. J'aime être conseillé par Olivier, le souriant et sympathique patron. Je n’ai pas le temps d’attendre que déjà défilent devant moi des mets qui font remonter bien des souvenirs. Mon appétit ne suffit pas à faire honneur à ces plats authentiques et réussis. C’est contraint mais comblé que je regagne la France. Mon petit grain pour l’Asie est intact.

Logo RPPP

Nous sommes en Indochine française, dans une petite ruelle de Sadec. Marguerite et son amant sortent déjeuner, il l’emmène au Petit Grain, son restaurant favori. Là, il lui fait découvrir les saveurs de l’Asie du sud-est : nems frits ou frais, dimsum, porc saté et crêpes vietnamiennes les régalent. Repus, ils renoncent aux gâteaux au thé vert qui les font pourtant saliver. Peu importe, ils reviendront goûter aux délices défendus du golfe du Siam très prochainement.

Logo RPPP

L'antre du Petit Grain regorge de mille merveilles. Telle Alice, je me faufile dans ce décor labyrinthique. Le décor du Vietnam des années 30 m’immerge dans un autre monde, dont la petitesse des salles fait tout le charme. Les vermicelles aux nems m'ont littéralement fait fondre et le gâteau au thé vert était digne d’un joyeux non-anniversaire. Ici, ce n'est pas le chapelier qui est fou, mais bien le restaurant, et la Reine de Cœur ne pourra pas vous contredire.

Logo RPPP

Comme chaque année, le Petit Paumé a tenté de fourrer son grain de sel dans les affaires de cette désormais fameuse adresse vietnamienne, afin d'y trouver enfin le grain de sable qui en dérèglerait l’engrenage. Caramba, encore raté ! Certes peu épicés, les plats y sont toujours d’une exquise simplicité, le service décontracté et les prix quasiment imbattables. Nous ne perdons toutefois pas espoir… Rendez-vous l’année prochaine. En attendant, d’autres pourraient en prendre de la graine !

Logo RPPP

Un vent de folie semble planer sur cet établissement, joyeux bric à brac d'objets hétéroclites comme après le passage d’une tempête. Les nems sont classiques mais pour ce qui est du poulet au gingembre ou des crêpes champignons-poulet, on sent que l'inspiration a soufflé en cuisine. Quant au service, aussi rapide qu’efficace, c'est une tornade qui vous permet de ne jamais attendre. Cependant rassurez-vous, il s'agit simplement d'un petit grain vivifiant.

2011

Le Petit Grain est un peu agaçant pour le Petit Paumé. Chaque année, on revient tester ce petit resto bar asiatique, traquant un éventuel défaut. Mais jamais il ne faillit. Des plats toujours bon marché et savoureux, tels ses nems frais, ses soupes et son gâteau au thé vert. Un service rapide soutenu par l'humour malicieux d'Olivier. C’est à se demander s’il ne nous nargue pas, le bougre. Bon, plus qu’à trouver un petit coin sur la vitrine chargée où coller un RPPP de plus.

2010

« Candidat numéro 532, vous pouvez commencer. Bonjour, je m’appelle Olivier, mon nom de scène c’est Le Petit Grain. » Il s’approche pour jouer le morceau qu’il a choisi: nems frais, salade de saison et vermicelles. Dès les premières notes le jury est saisi par l’humilité de la cuisine préparée mais attend le détail qui saura l’impressionner. L’artiste relève le goût par un humour excentrique et agité. Tout le monde est séduit par ce petit grain de folie. RPPP, le jury est conquis.


Adresse

  • 19 Rue de la Charité
  • 69002 Lyon

Horaires

  • Lundi : 10h-16h
  • Mardi : 10h-18h
  • Mercredi : 10h-18h
  • Jeudi : 10h-18h
  • Vendredi : 10h-18h
  • Samedi : 10h-18h
  • Dimanche : Fermé
Logo Uber Eats

Indisponible

L'établissement s'exprime


L'établissement n'a pas encore laissé de message personnalisé.

Avis & recommandations

Recommandation de Cam2202

Publié le : 25 janv. 2020

Ma cantine du midi... 10€ le plat et c’est délicieux ! on a l’impression de voyager, le patron est très sympa et attentionné, merci Olivier et à la prochaine !

Notre site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience possible.

En savoir plus