La Maison des Canuts

2019

Souvent, pour travailler, les hommes de Croix-Rousse prennent un métier Jacquard, vaste machine à tisser, qui aide, indolent compagnon de travail, les canuts tissant leur soie. À peine le mettent-ils en marche, que ce métier, puissant et bruyant, laisse son légendaire bis-tan-claque-pan résonner jusqu’en bas des pentes. Ces travailleurs zélés, comme ils sont beaux et nobles. Eux naguère indispensables, qu’ils ont été vite oubliés. Ce musée conserve leur mémoire, une guide perpétue la tradition.

2018

Technique et créatif, n'hésitez plus à grimper jusqu'à ce musée qui fait défiler devant vous les plus belles heures de Lyon. Entre machines en bois et fils de soie, vous vous retrouverez dans un atelier pour une démonstration de tissage avec outils d'époque. Le massacre des vers à soie étant très vite oublié, c'est dans une ambiance animée que l'on découvre l'histoire et les périls du métier.

2017

De façade, on pourrait croire au musée préféré de Mamie. 5 minutes m'auront suffi pour changer d'avis. Virginie, la gérante du musée, est tout sauf une antiquité. Animée par la même devise que ces révolutionnaires de Canuts : « Vivre en travaillant ou mourir en combattant », elle nous retrace la belle histoire de la soierie lyonnaise. La conférence se termine par un speech critique des grandes marques de prêt-à-porter. Me voilà convaincu de tricoter !

2016

Retour au XIXème siècle pour un peu moins d'une heure. Alors que je parcours les rues croix-roussiennes, le tumulte des trente mille Canuts m'impressionne. Nuit et jour, ces travailleurs méticuleux donnent vie à leur machine pour façonner un tissu soyeux que les nobles s'arrachent ! Regardez votre carré... Imaginez-vous comment un ver à soie peut donner ce résultat ? Ô Canut, merci ! Ton savoir-faire est patrimoine ! Hélas, le temps me fait défaut pour te découvrir encore un peu plus.

Logo RPPP

Le « bistanclaque » n’évoque rien pour toi ? Viens à la Maison des Canuts, tu apprendras qu’il s’agit du bruit des métiers à tisser Jacquard qui retentissait du matin au soir dans les rues du quartier. « Bis », la navette coulissait ; « tan », le canut appuyait vigoureusement sur la pédale ; « claque», il rabattait la pièce en bois. Tu découvriras la grande aventure de la soierie lyonnaise et les différentes étapes de confection de ce précieux tissu n’auront plus de secret pour toi.

2014

Chers Canuts, votre nom est si souvent employé et trop souvent méconnu. Vous, les maîtres tisseurs aux petites mains, avec votre travail et votre éducation, vous avez fait la grandeur de Lyon. La Maison des Canuts vous rend un bel hommage sur les terres croix-roussiennes. Non seulement on y découvre votre histoire contée avec passion, mais on voit un de vos précieux métiers Jacquard à l’ouvrage. Le fameux BisTanClacPan retentit encore dans mes oreilles.

2013

Le saviez-vous ? Les Canuts mettaient environ une journée de travail pour produire 30 cm de tissu. Le saviez-vous ? Les premiers conseils des Prud’hommes se sont déroulés à Lyon pour favoriser la conciliation entre les fabricants de soie et les Canuts. Le saviez-vous ? Le Chant des Canuts a été écrit par Aristide Bruant en 1894 lors de l’Exposition de Lyon. Le saviez-vous ? Je n’ai mis qu’une heure de visite pour savoir tout ça !

Logo RPPP

Se rendre à la maison des canuts quand on est lyonnais, c’est un peu comme se plonger dans l’album photo de ses ancêtres. On y découvre le récit de leur existence et les objets de leur quotidien. Sur place, on se laisse captiver par le mécanisme de leur métier à tisser; la visite des traboules, quant à elle, laisse entrevoir leur cadre de vie. On se sent appartenir à quelque chose, une famille peut-être.

2011

Vieux de plus de 200 ans, j’ai tissé les plus belles soieries françaises et mes tissus se vendaient à prix d’or à travers l’Europe. Nostalgique de cette époque où les canuts faisaient la renommée et la grandeur de Lyon, je suis toujours aussi fier d’avoir participé à un savoir-faire admiré et reconnu de tous. Aujourd’hui à la retraite, je me suis reconverti : je tisse désormais les rêves de mes visiteurs.

2010

« Vivre en travaillant ou mourir en combattant ». Nos grévistes défilant rue de la République font pâle figure face aux Canuts en colère qui traboulaient dans les pentes. Quelle fougue, quelle passion quand la vie des Canuts nous est contée par des Croix-Roussiens fiers de leurs origines. L’auditoire palpite en cadence au son des BisTanClacPan des métiers à tisser. Les ruelles et traboules se succèdent au rythme des anecdotes d’un chef conteur plein de verve. Compagnons, adhérons !

L'établissement s'exprime

L'établissement n'a pas encore laissé de message personnalisé.

Avis & recommandations


Adresse

  • 12 Rue d'Ivry
  • 69004 Lyon

Horaires

  • Lun : 10h-18h30
  • Mar : 10h-18h30
  • Mer : 10h-18h30
  • Jeu : 10h-18h30
  • Ven : 10h-18h30
  • Sam : 10h-18h30
  • Dim : Fermé

suggestions

2019

Souvent, pour travailler, les hommes de Croix-Rousse prennent un métier Jacquard, vaste machine à tisser, qui aide, indolent compagnon de travail, les canuts tissant leur soie. À peine le mettent-ils en marche, que ce métier, puissant et bruyant, laisse son légendaire bis-tan-claque-pan résonner jusqu’en bas des pentes. Ces travailleurs zélés, comme ils sont beaux et nobles. Eux naguère indispensables, qu’ils ont été vite oubliés. Ce musée conserve leur mémoire, une guide perpétue la tradition.

2018

Technique et créatif, n'hésitez plus à grimper jusqu'à ce musée qui fait défiler devant vous les plus belles heures de Lyon. Entre machines en bois et fils de soie, vous vous retrouverez dans un atelier pour une démonstration de tissage avec outils d'époque. Le massacre des vers à soie étant très vite oublié, c'est dans une ambiance animée que l'on découvre l'histoire et les périls du métier.

2017

De façade, on pourrait croire au musée préféré de Mamie. 5 minutes m'auront suffi pour changer d'avis. Virginie, la gérante du musée, est tout sauf une antiquité. Animée par la même devise que ces révolutionnaires de Canuts : « Vivre en travaillant ou mourir en combattant », elle nous retrace la belle histoire de la soierie lyonnaise. La conférence se termine par un speech critique des grandes marques de prêt-à-porter. Me voilà convaincu de tricoter !

2016

Retour au XIXème siècle pour un peu moins d'une heure. Alors que je parcours les rues croix-roussiennes, le tumulte des trente mille Canuts m'impressionne. Nuit et jour, ces travailleurs méticuleux donnent vie à leur machine pour façonner un tissu soyeux que les nobles s'arrachent ! Regardez votre carré... Imaginez-vous comment un ver à soie peut donner ce résultat ? Ô Canut, merci ! Ton savoir-faire est patrimoine ! Hélas, le temps me fait défaut pour te découvrir encore un peu plus.

Logo RPPP

Le « bistanclaque » n’évoque rien pour toi ? Viens à la Maison des Canuts, tu apprendras qu’il s’agit du bruit des métiers à tisser Jacquard qui retentissait du matin au soir dans les rues du quartier. « Bis », la navette coulissait ; « tan », le canut appuyait vigoureusement sur la pédale ; « claque», il rabattait la pièce en bois. Tu découvriras la grande aventure de la soierie lyonnaise et les différentes étapes de confection de ce précieux tissu n’auront plus de secret pour toi.

2014

Chers Canuts, votre nom est si souvent employé et trop souvent méconnu. Vous, les maîtres tisseurs aux petites mains, avec votre travail et votre éducation, vous avez fait la grandeur de Lyon. La Maison des Canuts vous rend un bel hommage sur les terres croix-roussiennes. Non seulement on y découvre votre histoire contée avec passion, mais on voit un de vos précieux métiers Jacquard à l’ouvrage. Le fameux BisTanClacPan retentit encore dans mes oreilles.

2013

Le saviez-vous ? Les Canuts mettaient environ une journée de travail pour produire 30 cm de tissu. Le saviez-vous ? Les premiers conseils des Prud’hommes se sont déroulés à Lyon pour favoriser la conciliation entre les fabricants de soie et les Canuts. Le saviez-vous ? Le Chant des Canuts a été écrit par Aristide Bruant en 1894 lors de l’Exposition de Lyon. Le saviez-vous ? Je n’ai mis qu’une heure de visite pour savoir tout ça !

Logo RPPP

Se rendre à la maison des canuts quand on est lyonnais, c’est un peu comme se plonger dans l’album photo de ses ancêtres. On y découvre le récit de leur existence et les objets de leur quotidien. Sur place, on se laisse captiver par le mécanisme de leur métier à tisser; la visite des traboules, quant à elle, laisse entrevoir leur cadre de vie. On se sent appartenir à quelque chose, une famille peut-être.

2011

Vieux de plus de 200 ans, j’ai tissé les plus belles soieries françaises et mes tissus se vendaient à prix d’or à travers l’Europe. Nostalgique de cette époque où les canuts faisaient la renommée et la grandeur de Lyon, je suis toujours aussi fier d’avoir participé à un savoir-faire admiré et reconnu de tous. Aujourd’hui à la retraite, je me suis reconverti : je tisse désormais les rêves de mes visiteurs.

2010

« Vivre en travaillant ou mourir en combattant ». Nos grévistes défilant rue de la République font pâle figure face aux Canuts en colère qui traboulaient dans les pentes. Quelle fougue, quelle passion quand la vie des Canuts nous est contée par des Croix-Roussiens fiers de leurs origines. L’auditoire palpite en cadence au son des BisTanClacPan des métiers à tisser. Les ruelles et traboules se succèdent au rythme des anecdotes d’un chef conteur plein de verve. Compagnons, adhérons !


Adresse

  • 12 Rue d'Ivry
  • 69004 Lyon

Horaires

  • Lun : 10h-18h30
  • Mar : 10h-18h30
  • Mer : 10h-18h30
  • Jeu : 10h-18h30
  • Ven : 10h-18h30
  • Sam : 10h-18h30
  • Dim : Fermé

L'établissement s'exprime


L'établissement n'a pas encore laissé de message personnalisé.

Suggestions

Notre site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience possible.

En savoir plus