Ciel d'Aventure

Note du Petit Paumé

4,46 / 5

L'avion atteint les 3 000 mètres, l'excitation est à son comble. Je me jette dans le vide et mon cerveau se déconnecte. Le vent fouette mon visage à mesure que je me rapproche du sol, à plus de 200 km/h. À 1 500 mètres, Jon ouvre le parachute. La vue est époustouflante et les sensations indescriptibles. Maintenant, je comprends mieux Icare : l'appel de la chute libre fait perdre la raison.

Comme le disait le célèbre alpiniste savoyard Erich Beaud :Accroché dans les airs, Balancé par les vents,Tu avais réussi tes rêves de géants.Comme une voile immense perdue dans les flots bleusLe parachute errait, splendide dans les cieux.

À peine réveillé et quelque peu hébété, combinaison sur le dos, à 3000m de haut, du bord de l'avion, je contemple les environs et, très furtivement, aperçois le Mont Blanc. Vient le moment de sauter, je suis émerveillé, à plus de 200km/h, je découvre l'apesanteur.En pleine chute libre, je suis à la merci du vide mais j'ai l'impression de voler. C'était un moment unique, quasi fantastique, certainement pas banal et simplement génial.

3 juillet 2016 : 1er saut en parachute

Aujourd'hui je fais le grand saut. Depuis le temps que j'en rêvais. Je monte à 3 000 mètres de haut. Bernard ressère mon harnais. Il me montre la vue dégagée sur le Mont-Blanc. L'instant d'après, je suis en chute libre à 210 km/h. C'est tellement grisant que j'en oublie ma peur. Les mains aux commandes je m'essaye aux loopings avant d'atterrir en douceur.

3 juillet 2016 : 1er jour du reste de ma vie

J'ai vécu un moment hors du commun, hors du temps. Le vide, la vue bluffante, la peur au ventre. Lorsqu'il a fallu sauter, je n'ai même pas eu peur, trop fasciné par le spectacle sous mes yeux. Une sensation fantastique de liberté et d'excitation. J'ai l'âme d'un enfant et je ne suis pas déçu : grâce à Ciel d'Aventure, j'ai volé. Aux commandes de la voile, je me suis même essayé à quelques loopings. Un atterrissage tout en douceur et une seule envie : recommencer.

J'ai vécu un moment hors du commun, hors du temps. Le vide, la vue bluffante, la peur au ventre. Lorsqu'il a fallu sauter, je n'ai même pas eu peur, trop fasciné par le spectacle sous mes yeux. Une sensation fantastique de liberté et d'excitation. J'ai l'âme d'un enfant et je ne suis pas déçu : grâce à Ciel d'Aventure, j'ai volé. Aux commandes de la voile, je me suis même essayé à quelques loopings. Un atterrissage tout en douceur et une seule envie : recommencer.

Envie de changer d’air ? Prenez de la hauteur. 3 000 mètres est la bonne altitude pour sauter en parachute. Grâce à une équipe très professionnelle et à son humour sans faille, votre appréhension s’envole et laisse vite place à l’ivresse de la vitesse pendant la chute libre. L’adrénaline est telle et votre cœur bat si fort dans l’immensité céleste, que vous redoutez le retour sur Terre. Dur dur de trouver pour ma critique une chute... à la hauteur.

Il y a deux vies dans l'existence humaine. Depuis mon saut en parachute, j'en suis convaincu ! Dans la première, courte, on est lâché dans le vide ; les sens prennent le dessus. Tout va très vite et on n'a pas le temps de prendre du recul. La seconde est en revanche beaucoup plus longue, calme et réfléchie. Libéré des contraintes matérielles et terrestres, on a alors une vue d'ensemble sur la condition humaine. De là-haut, je peux vous dire qu'elle est d'ailleurs pas mal…


Adresse

  • 20 Rue Caillet
  • 69001 Lyon

Horaires

  • Aucunes horaires n'ont été communiquée par l'établissement.

Indisponible

L'établissement s'exprime


L'établissement n'a pas encore laissé de message personnalisé.

Notre site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience possible.

En savoir plus