Métronome de la Ligne A - l'histoire derrière le nom des stations de métro lyonnaises (1/2)

Métronome de la Ligne A - l'histoire derrière le nom des stations de métro lyonnaises (1/2)
Redécouvrir Lyon - 13 nov. 2019

Métronome de la Ligne A - Partie 1/2

Vaux-en-Velin – La Soie :

Pour ce métronome, débutons par la fin plutôt que par le commencement : Vaux-en-Velin – La Soie. Alors pour « Vaux-en-Velin », je l’ai. C’est une petite commune de l’est lyonnais où il fait bon vivre, comme en témoigne cette petite histoire. Mais d’où exactement vient cette appellation, la Soie ? C’est très simple. Historiquement, Vaux-en-Velin a toujours été un quartier très industriel, dans lequel on produisait notamment de la soie.

métier à soie

 

L.Bonnevay :

Terminus initial de la ligne A jusqu’en 2007, cette station de métro porte le nom de Laurent Bonnevay. Mais qui peut bien être cet homme pout mériter qu’une station de métro porte son blaze ?

A) L’inventeur du diabolo

B) L’inventeur du bilboquet

C) L’inventeur du Kendama

D) L’inventeur du hand-spinner

Malheureusement, rien de tout ça. Laurent Bonnevay, né à Saint-Didier-au-Mont-d’Or, était un homme politique de la troisième république, et fut garde des Sceaux sous Aristide Briand durant un an. Il a aussi fait partie de ceux ayant voté contre l’attribution des pleins-pouvoir à Philippe Pétain en 1940. Lyon est définitivement une ville de résistants !

Papy Bonnevay en 1929. La légende raconte que nul ne portait les favoris aussi bien que lui.

 

Cusset :

Le mystère reste entier sur l’origine du nom de cette station.

 

Flachet – Alain Gilles :

Originellement nommée uniquement Flachet, on a ensuite ajouté Alain-Gilles pour pimper un peu le tout. Rentrons un peu plus dans le détail.

Pierre Flachet est un grand homme de l’Histoire de France, et vous devriez vous interroger sur votre niveau de culture générale si ce nom ne vous évoque rien. Son plus grand fait d’arme ? Il fut adjoint au maire de Villeurbanne au XIXème siècle.

Alain Gilles, quant à lui, est l’un des plus grands basketteurs français du XXème. Il a notamment été l’un des joueurs emblématiques de L’ASVEL dans les années 70.

alain gilles AESVL

Alain Gilles en interview juste après avoir été élu MVP (meilleur villeurbanais du panier).

 

Gratte-ciel :

Gratte-ciel, c’est le nom du projet architectural qui a transformé Villeurbane dans les années 1930. Le maire de l’époque, Lazare Goujon (parti socialiste), voulait créer un nouveau centre-ville avec beaucoup de logements aux loyers modérés. C’est un projet novateur qui avait été choisi par le jury de la ville, composé entre autres de Tony Garnier.

vue de gratte-ciel villeurbane colorized

Ces gratte-ciels n’ont pas grand-chose à voir avec leurs grands cousins américains, mais ils étaient tout de même les premiers à voir le jour en France.

 

République :

Pas besoin de faire long sur celui-là. C’est parce que la station donne sur le cours de la République.

 

Charpennes :

Charpennes est à l’origine un vieux quartier de Villeurbanne, qui existe depuis le XVIIIème siècle. Mais attention, rangez les enfants, parce que ce n’était pas n’importe quel quartier. L’endroit fourmillait de cabarets et de maisons de plaisir. Autant vous dire que c’était un endroit très, très chaud. Aujourd’hui, Charpennes reste un quartier chaud, mais pour d’autres raisons que je n’évoquerai pas.

cabaret à charpennes

 

C’est tout pour le moment. Mais l’histoire derrière le nom des autres stations de métro lyonnaises vous sera dévoilée dans un prochain article très bientôt.

 

Notre site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience possible.

En savoir plus